BFMTV

Sarkothon: il manque deux millions d’euros

Il manque encore deux millions d'euros à l'UMP

Il manque encore deux millions d'euros à l'UMP - -

Avec le rejet des comptes de campagne, l’UMP doit trouver 11 millions d’euros. Sur le plateau de BFMTV, la trésorière du parti affirme qu’il manque encore 2 millions d’euros, à trouver en deux jours. Le point sur cette quête.

Où en est l’UMP dans le remboursement de sa dette? Après le rejet des comptes de campagnes de l’UMP par le Conseil constitutionnel, Nicolas Sarkozy a fait appel à la solidarité des partisans pour aider le parti à rembourser 11 millions d’euros.

Une situation inédite sous la Vème République mettant en péril la formation politique.

Tandis que l’échéance de remboursement est fixée au 30 juillet où en est l’UMP dans sa quête?

2 millions en deux jours

Selon la trésorière de l’UMP Catherine Vautrin, invitée lundi sur le plateau de BFMTV, il manquerait deux millions d’euros, à rembourser dans les deux jours. Le parti a récolté 8.309.094 euros, très exactement. Mais l'UMP essaye de repousser l’échéance au 30 septembre. "Ce n’est pas complètement bouclé au moment où je vous parle", confie la trésorière de la formation.

Le président de l’UMP Jean-François Copé avait annoncé la semaine dernière que la souscription nationale avait rapporté sept millions d’euros. Une somme qui pouvait déjà rassurer les créanciers, selon lui.

La participation des militants est une évidence. Pour Catherine Vautrin, "j'ai une investiture UMP, je m'engage à participer au financement du parti". En moyenne, les donateurs offrent 80 euros.

20.000 euros des Amis de Sarkozy

L’Association des amis de Sarkozy a prévu, pour sa part, de verser 20.000 euros mardi, révèle le JDD.fr. Les membres du bureau donneront chacun 2.000 euros, soit le double de la somme offerte par François Fillon, s’amuse-t-on à pointer du côté de l’association.

Un socialiste met la main à la poche

Les sympathisants de l’UMP ne sont pas les seuls à participer. Christian Bourquin, sénateur socialiste de la région Languedoc-Roussillon, a signé un chèque de 150 euros, révèle Midi Libre. Le coup de pouce au Sarkothon est une manière de rappeler l’importance de la pluralité démocratique et de l’existence du parti d’opposition.

Par ce don, le socialiste affirme son refus de voir l’extrême droite devenir "la seul famille politique en capacité à s’opposer à la gauche".

De même, le parti communiste d'Oullins, dans le Rhône, avait voulu montrer l'exemple en donnant un euro mi-juillet.

Laure Beaudonnet