BFMTV

Nadine Morano s'indigne contre une femme voilée à la plage

Nadine Morano estime que la présence d'une femme voilée sur la plage est une "atteinte" à la "culture" française.

Nadine Morano estime que la présence d'une femme voilée sur la plage est une "atteinte" à la "culture" française. - Stéphane de Sakutin - AFP

L'eurodéputée UMP Nadine Morano s'est offusquée, lundi, d'avoir croisé sur une plage française une femme voilée. Il s'agit, selon elle, d'une "atteinte à notre culture", tandis que le communiste Ian Brossat la taxe de xénophobie.

Comment occuper l'espace médiatique pendant les vacances? Nadine Morano, ancienne ministre UMP, semble avoir trouvé la réponse. La députée européenne a publié, ce lundi, sur sa page Facebook (voir ci-dessous) un billet où elle fustige la présence d'une femme voilée sur la plage sur laquelle elle se trouvait. Nadine Morano y voit une "atteinte à notre culture".

Sous le texte, l'eurodéputée a publié deux photographies. La première représente la une du Figaro magazine, sur laquelle une jeune Brigitte Bardot pose en bikini. La seconde, prise par Nadine Morano, montre une femme voilée, vêtue d'un pantalon et d'une tunique à manches longues "sur une plage de France, il y a quelques jours".

Selon l'ancienne ministre, la première photo représente une "France fière de sa liberté des femmes", tandis que la seconde est "saisissante et interpelle".

Se déshabiller ou non

Racontant la scène, Nadine Morano écrit: "L’homme se mit en maillot de bain exhibant un corps bien fait, pendant que la dame s’asseyait toute habillée, bien sagement sur le sable (...). Lui, a donc le droit de se déshabiller, de se baigner, elle non!"

Seulement, l'ancienne ministre ne semble pas avoir échangé avec le couple, si bien qu'il est impossible de savoir si la décision émane du seul homme, de la femme ou d'un commun accord.

"Rien qui porte atteinte à l'ordre public"

"Lorsqu’on choisit de venir en France, Etat de droit, laïc, on se doit de respecter notre culture et la liberté des femmes. Sinon, on va ailleurs!!" , s'insurge encore l'eurodéputée, sans préciser si le couple était français ou non. Nadine Morano, même si elle critique une "atteinte à notre culture qui heurte", reconnaît les limites de son billet d'humeur: "Il n'y a rien qui porte atteinte à l'ordre public puisque la femme avait le visage découvert conformément à la loi."

"La France est un Etat laïc: Il convient de l’aimer, de respecter sa culture et le droit des femmes, l'égalité entre les hommes et les femmes ou il convient d’aller vivre ailleurs!", conclut Nadine Morano. Le message n'a pas manqué de faire réagir: Ian Brossat, adjoint PCF à la mairie de Paris, n'a pas hésité à qualifier l'eurodéputée de "xénophobe" sur Twitter: "Avec Morano, la xénophobie ne prend jamais de vacances (même à la plage)", a écrit le communiste.

L'épineuse question de la tenue adéquate pouvant être portée sur la plage semble être au centre de toutes les attentions à droite. La justice a en effet suspendu la semaine dernière un règlement de la mairie UMP de Wissous (Essonne) interdisant le port de signes religieux sur l'opération estivale "Wissous plage", un mois après avoir déjà suspendu un règlement similaire.

Maxence Kagni avec AFP