BFMTV

Copé "solidaire" de la France incarnée par les Bretons en colère

BFMTV

"Ce qui se passe en Bretagne est extrêmement grave, et se passe dans toute la France un peu éloignée des agglomérations et qui incarne la France qui travaille, la France qui se bat, la France courageuse qui veut s'en sortir et qui est écrasée d'impôts, de charges, de taxes, de règlementations et qui veut simplement dire son ras le bol, son exaspération, son inquiétude face à ce gouvernement qui veut pas l'entendre", a estimé Jean-François Copé lors d'un point presse avant une réunion publique devant un millier de personnes à Olonne-sur-mer en Vendée, dans le cadre de la campagne pour les municipales.

"Je me sens solidaire de cette France-là, qui incarne la créativité, l'excellence", a-t-il affirmé. "François Hollande commet une grave erreur en refusant d'entendre ce message d'indignation et de colère".

"J'ai souhaité que l'UMP tienne un grand conseil national fin janvier début février, que ce soit l'occasion vraiment de dire qu'un autre chemin est indispensable, qu'il y a un autre programme possible", a-t-il rappelé.

Au sujet de l'écotaxe, instituée par le gouvernement UMP en 2011, qui a cristallisé la colère des bretons, le président de l'UMP s'est dit "tout a fait solidaire de l'action conduite par le gouvernement précédent" et a indiqué n'avoir "pas de commentaire à faire sur" l'ouverture mercredi par le parquet de Nanterre d'une enquête préliminaire sur les conditions d'attributions du contrat liant l'Etat à Ecomouv', chargée de collecter cet impôt.

S. C. avec AFP