BFMTV

Copé se sent insulté par Sophie Marceau

Jean-François Copé, maire de Meaux, le 12 septembre 2014

Jean-François Copé, maire de Meaux, le 12 septembre 2014 - Martin Bureau - AFP

La comédienne Sophie Marceau s'est amusée dans une interview de l'audition ratée de Jean-François Copé pour "La Boum", son grand succès.

Il l'a un peu mauvaise. Jean-François Copé, ancien président de l'UMP, aurait eu des velléités de devenir acteur avant de rater pour cause d'angine l'audition pour "La Boum", en 1980. Une anecdote qu'ignorait la comédienne Sophie Marceau, révélée par le film en question, qui a réagi cette semaine dans Society avec une pique à l'encontre de l'homme politique.

"J'ai failli jouer avec Copé? Peut-être que ça aurait rendu service à la politique s'il avait fini au cinéma. Il était peut-être un peu pur à l'époque", a taclé l'artiste.

"Un mot de regret"

Une remarque qui n'est pas du goût de maire de Meaux qui a réagi ce samedi dans un billet sur son blog. "Sophie Marceau que j’admire comme des millions de Français, vient de déclarer dans une interview que j’étais 'impur'. Une insulte", commence-t-il au sujet de ce qu'il appelle une "méchanceté gratuite". Celui qui se dit victime d'une "une campagne de haine et de soupçons mensongers" depuis un an l'assure: "les mots de Sophie Marceau m'ont blessé". Au point de demander à l'actrice "un simple mot de regret".

Pourtant, il n'est pas le seul visé. Dans la même interview, Sophie Marceau s'en prend aussi à une figure socialiste bien connue. Se confiant sa décision de voter Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle de 2007, elle explique: "J'ai toujours été plutôt de gauche, par éducation et par sensibilité, même si mon père aimait bien De Gaulle. Mais dans le cas de l'élection de 2007, je ne voyais pas du tout pour qui d'autre voter au second tour que Sarkozy. Ségolène Royal? Une femme présidente je veux bien, mais dans ce cas-là choisissons la femme. Elle était quand même un peu barrée, Ségolène Royal."

A. D.