BFMTV

Buisson va porter plainte pour diffamation

Patrick Buisson en octobre 2012 à Paris. L'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy l'aurait enregistré à son insu.

Patrick Buisson en octobre 2012 à Paris. L'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy l'aurait enregistré à son insu. - -

Selon "Le Point", l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy l'aurait enregistré à son insu pendant la campagne de 2012. L'intéressé dément et annonce qu'il va porter plainte contre l'hebdomadaire.

Nicolas Sarkozy a-t-il été enregistré à son insu par son propre conseiller, Patrick Buisson? C'est ce qu'affirme Le Point mercredi. Selon le site de l'hebdomadaire, le conseiller de l'ancien président enregistrait leurs réunions à l'Elysée avec un simple dictaphone caché dans sa veste. Ainsi, il aurait capté des heures de réunions stratégiques sur la campagne pour la présidentielle de 2012, auxquelles d'autres conseillers assistaient.

D'après une source proche du dossier, le juge en charge de l'enquête sur les sondages de l'Elysée a appris il y a quelques mois par un témoin l'existence de ces enregistrements. Lors des différentes perquisitions au domicile et au bureau de Patrick Buisson, ainsi que chez son assistante, les bandes n'ont pas été trouvées.

Dans l'entourage de l'ancien président, on dit avoir appris l'information par l'hebdomadaire et on se dit "surpris". On ajoute que si les faits étaient avérés, "ce serait très grave".

"Un mensonge ignomineux" pour l'avocat de Patrick Buisson

Ces affirmations sont pourtant formellement démenties par William Goldnadel, l'avocat de Patrick Buisson. Sur BFMTV, il annonce que son client lui a "demandé de diligenter une plainte contre Le Point pour diffamation". Pour lui, "il s'agit d'un mensonge total et ignominieux, fait pour nuire à Patrick Buisson et à l'homme qu'il conseillait."

L'avocat évoque "une coïncidence troublante" avec le fait qu'"il y a 15 jours, nous avons obtenu un arrêt de la cour d'appel qui déclare recevable la plainte de monsieur Buisson contre Christiane Taubira dans l'affaire Anticor." "C'est une tentative classique de diversion", dénonce-t-il.

A. K. avec Sarah-Lou Cohen