BFMTV

Le Guen aimerait que les frondeurs disent qu' "ils ne voteront pas contre la loi travail"

Jean-Marie Le Guen le 7 mars 2016 lors d'une réunion du Bureau national du PS, à Paris.

Jean-Marie Le Guen le 7 mars 2016 lors d'une réunion du Bureau national du PS, à Paris. - Dominique Faget - AFP

Jean-Marie Le Guen voudrait que les frondeurs s'abstienne de voter contre la loi travail, de retour à l'assemblée ce mardi.

Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement, a appelé ce 1er juillet les frondeurs à faire un "geste de compréhension" qui "consisterait à dire "je ne voterai pas contre" la contestée loi travail, en deuxième lecture à l'Assemblée à partir du mardi 5 juillet.

Jean-Marie Le Guen réclame de la "sincérité"

"Je demande un geste de compréhension et pas un discours cynique où à chaque fois que quelqu'un fait un pas, les autres disent: "C'est pas mal mais on voudrait plus, on voudrait votre texte mais totalement dénaturé". Ils savent très bien qu'on peut pas avancer sur ce terrain-là", a-t-il affirmé sur LCP. "Je dis: "Montrez (votre) sincérité", en faisant un pas qui consisterait à dire: "Je ne voterai pas contre ce texte."

"Il faut de la décence morale" de la part des frondeurs, a encore jugé Jean-Marie Le Guen. "Dans la formation politique, des gens demandent la démission du gouvernement mené par cette formation... Ca donnerait quoi?" a-t-il interrogé.

R.V avec AFP