BFMTV

Le futur site unique de la DGSI sur les rails, l'Intérieur a acquis un terrain pour l'accueillir

DGSI (PHOTO D'ILLUSTRATION).

DGSI (PHOTO D'ILLUSTRATION). - AFP

le ministère de l'Intérieur a acquis un terrain où construire le futur site unique de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Le futur site unique de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) est sur les rails avec la décision prise par le ministère de l'Intérieur d'acquérir un terrain où construire le futur bâtiment, a annoncé mardi Christophe Castaner.

"Nous avons pris la décision la semaine dernière d'acquérir un terrain pour accueillir le nouveau site de la DGSI. C'est un montant très important qui sera dégagé par le ministère de l'Intérieur dans ce projet", a déclaré le ministre, à l'issue de son audition par la commission des lois de l'Assemblée nationale, consacrée à la tuerie de la préfecture de police (PP).

La DGSI, dont le siège est situé à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), est aujourd'hui éclatée en trois sites de l'Ouest parisien.

"Sa montée en puissance impliquera d'avoir un quatrième site avant la livraison du projet", a indiqué le ministre de l'Intérieur. "Nous sommes engagés à la réalisation de ce projet car il est déterminant pour les conditions de sécurité et du travail de la DGSI", a-t-il complété.

Le choix d'un nouveau site répond à plusieurs paramètres: coût, sécurité, rareté du foncier

Depuis 2015, l'augmentation de la menace terroriste s'est accompagnée d'une hausse importante de ses effectifs et de ses moyens. Les effectifs de la DGSI ont ainsi augmenté de 36% entre 2104 et 2018 passant de 3.200 à 4.400 personnes. 

Le choix d'un nouveau site répond à de nombreux paramètres: coût, sécurité, rareté du foncier en Ile-de-France mais aussi accessibilité pour les personnels.

En 2019, les premiers crédits dédiés aux études préparatoires à une future cité du renseignement intérieur, qui permettra de réunir sur un seul site les différents services de la DGSI, avaient été débloqués (une vingtaine de millions d'euros). Le coût total du chantier était estimé à 450 millions d'euros, selon un chiffrage dévoilée en septembre 2018.

En juillet 2018, le chef de l'État avait décidé de faire de la DGSI le "chef de file" de la lutte contre le terrorisme dans l'Hexagone.

C.Bo. avec AFP