BFMTV

Le FN compterait 83.000 adhérents, son plus haut niveau

Marine Le Pen le 25 mars 2014 lors d'une conférence de presse à Nanterre.

Marine Le Pen le 25 mars 2014 lors d'une conférence de presse à Nanterre. - Pierre Andrieu - AFP

En pleine crise des partis, le FN atteint le plus haut niveau d'adhérents depuis sa fondation, selon le  Huffington Post.

La crise des partis semble en épargner certains. Alors que le PS chute en nombre d'adhésions, le Front national est en pleine forme. Il compterait désormais 83.000 adhérents à jour dans le paiement de leur cotisation, selon le Huffington Post

Le chiffre serait deux fois plus important que celui revendiqué début 2012 par le parti. Sur son site, le FN ne revendique d'ailleurs "que" 75.000 "adhérents et sympathisants".

Le FN toujours derrière l'UMP et le PS

Désormais au nombre de 83.000, ce sont ces adhérents qui devraient élire le ou la présidente du FN, lors du congrès du parti, selon le Huffpost. Un chiffre qui sera définitivement arrêté vendredi devant huissier.

Ce chiffre est un succès pour le FN et ses finances. Mais, le parti de Marine Le Pen reste toujours loin derrière l'UMP et le PS.

Le parti de Jean-Christophe Cambadélis revendique toujours 160.000 militants à jour de cotisation, tandis qu'à l'UMP, plus de 268.000 sont habilités à voter lors du prochain congrès, le 29 novembre.

En 2011, Marine Le Pen avait été élue présidente du Front national avec 11.546 voix, sur un corps électoral de 22.000 adhérents. Depuis, le chiffre ne cesse d'augmenter.

"250 adhésions par jour"

Le service adhérent du FN se frotte les mains, et estime les nouvelles adhésions à "environ 250 par jour", rapporte Métronews. "Les sénatoriales ont beaucoup contribué à susciter cette dynamique", explique un cadre du FN. Pour la première fois de son histoire, le parti de Marine Le Pen a vu deux de ses candidats, David Rachline et Stéphane Ravier, élus sénateurs.

Jeudi, Europe 1 a révélé un document interne au Parti socialiste, montrant une chute historique des cotisations liées aux adhésions à la fin juillet. Sur une année entière, le PS pourrait enregistrer jusqu' à 60% de pertes. Sans mettre en doute l'authenticité du document, le parti au gouvernement a toutefois précisé dans la journée que "l’état des adhésions au 31 juillet 2014 ne peut être considéré comme définitif."

Le bilan définitif de cette année noire sera tiré le 31 décembre 2014.

A. K.