BFMTV

Laurent Nuñez va être nommé patron de la "task force" antiterroriste de l'Elysée

Laurent Nunez, secrétaire d'Etat à l'Intérieur, le 16 octobre 2018.

Laurent Nunez, secrétaire d'Etat à l'Intérieur, le 16 octobre 2018. - Philippe Lopez - AFP

Avant le remaniement, il avait occupé le poste de secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur d'alors, Christophe Castaner.

L'ex-secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur Laurent Nuñez va être nommé patron de la "task force" antiterroriste de l'Elysée, a appris l'AFP ce mercredi de source proche du dossier.

Âgé de 56 ans, Laurent Nuñez sera le nouveau coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme (CNRLT), placé auprès du président de la République.

Il remplace Pierre de Bousquet de Florian devenu directeur de cabinet du nouveau ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Long CV

Haut-fonctionnaire passé par des postes-clés de l'appareil policier, réputé fin connaisseur des dossiers, Laurent Nuñez avait décidé de franchir le Rubicon entre la haute fonction publique et l'engagement politique en devenant en octobre 2018, secrétaire d'Etat à l'Intérieur en duo avec Christophe Castaner, nommé ministre.

De 2017 à 2018, il avait occupé les fonctions de directeur général de la sécurité intérieure (DGSI) dont il en fera le chef de file de la lutte antiterroriste, après les années 2015 et 2016 marquées par une vague sans précédent d'attentats jihadistes sur le sol français.

Ex-inspecteur des impôts passé par l'ENA, il a occupé les fonctions stratégiques de directeur de cabinet du préfet de police de Paris de 2012 à 2015 après avoir été sous-préfet, puis sous-préfet hors classe à Bayonne où il a suivi les affaires basques, et directeur de cabinet du préfet de Seine-Saint-Denis (2008-2010).

De 2015 à 2017, il avait occupé le poste également très sensible de préfet de police des Bouches-du-Rhône.

"Il ne se voit pas revenir en politique"

Depuis le dernier remaniement gouvernemental, l'avenir de Laurent Nuñez faisait l'objet de nombreuses spéculations, avec par exemple l'hypothèse d'un maintien comme secrétaire d'Etat à l'Intérieur en charge de la sécurité du quotidien, aux côtés de Gérald Darmanin et Marlène Schiappa.

"En regagnant l'administration, il ne se voit pas revenir à ce stade en politique et a fortiori comme élu", a commenté auprès de l'AFP une source préfectorale.
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier avec AFP Journaliste BFMTV