BFMTV

L'UDI lance officiellement un appel en faveur d'une "force progressiste"

Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI.

Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI. - Miguel Medina - AFP

Dans un communiqué, l'UDI a annoncé ce mardi soir sa volonté de constituer une "force progressiste" large.

L'UDI (Union des démocrates et indépendants) a appelé à constituer "une force progressiste rassemblant les familles écologistes, radicales, démocrates, centristes et de droite humaniste" mardi après un bureau exécutif, alors que les tractations vont bon train à l'Assemblée pour former les groupes parlementaires. "La constitution des groupes à l'Assemblée Nationale doit être la première étape de ce mouvement de progrès pour la République", estime cette fédération de partis centristes, créée à l'automne 2012 par Jean-Louis Borloo.

Les "constructifs" sortent du bois

L'idée est de constituer un groupe "novateur, indépendant, exigeant et bienveillant", ajoute l'UDI dans son communiqué. Dès lundi matin, le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde avait souhaité un groupe parlementaire "le plus large possible" avec les députés du centre, mais aussi avec ceux de "la droite progressiste". 

Au sein du parti Les Républicains, certains se sont autoproclamés "constructifs" et se disent prêts à voter la confiance au gouvernement. Ils travaillent activement à la constitution d'un groupe parlementaire distinct du groupe LR. Le député LR Thierry Solère a ainsi affirmé mardi que les députés de droite prêts à voter la confiance au gouvernement étaient "largement assez nombreux" pour former un groupe parlementaire autonome. 

"Il y a un jeu de poker menteur"

"On dit plein de choses, il y a un temps de décantation et il y a un jeu de poker menteur", a jugé Yves Jégo, vice-président de l'UDI. Philippe Vigier, ex-patron des députés UDI, a lui aussi plaidé dans la journée pour la création d'un groupe "beaucoup plus large" que les seuls centristes de son parti, disant ne fermer "aucune porte à personne" mais prévenant qu'il s'abstiendrait sur le vote de confiance.

L'UDI regroupe notamment le Parti radical, les Centristes (ex-Nouveau Centre) ou encore la Force européenne démocrate. Ils ont obtenu dimanche soir 18 députés, de quoi conserver un groupe parlementaire (au moins 15 députés). Le groupe UDI avait entamé la législature de 2012 avec 29 députés. 

R.V. avec AFP