BFMTV

L'entourage de Macron réagit aux critiques reçues par le président pour ne pas avoir souhaité "Joyeux Noël"

Emmanuel Macron, le 13 décembre 2019, à Bruxelles.

Emmanuel Macron, le 13 décembre 2019, à Bruxelles. - CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP

Si le président n'a pas encore répondu aux reproches de la droite et de l'extrême-droite, son entourage a précisé à BFMTV que le "contexte" est "particulier cette année, avec de nombreux Français qui n'ont pu être auprès de leurs proches".

Jordan Bardella, Julien Odoul, Nadine Morano... Au sein des rangs du Rassemblement national et des Républicains, Emmanuel Macron est critiqué depuis le 25 décembre sur Twitter pour ne pas avoir souhaité "Joyeux Noël" aux citoyens français. 

"Beaucoup se sont déjà indignés, se sont aperçus que le Président de tous les Français n'a pas dénié souhaiter Joyeux Noël à ses concitoyens", a commencé le jeune élu RN dans une vidéo postée sur Twitter. Et de poursuivre: "Pas un mot, pas un tweet, pas un seul message sur les réseaux sociaux, absoluement rien. [...] A chaque fois qu'Emmanuel Macron s'adresse aux Français c'est soit méprisant, soit pour annoncer des mauvaises nouvelles."

Si le président n'a pas encore répondu à ces reproches, son entourage a précisé ce jeudi soir à BFMTV qu'Emmanuel Macron a bien "eu un mot sur le sujet [Noël, ndlr] lors de son message à nos soldats en Côte d'Ivoire". Le "contexte" est "particulier cette année", a-t-il ajouté, "avec de nombreux Français qui n'ont pu être auprès de leurs proches". En outre, le chef de l'Etat présentera "évidemment ses voeux lors du traditionnel message aux Français du 31 janvier". 

En 2018 et 2017, Emmanuel Macron avait décidé de souhaiter un Joyeux Noël aux Français via son compte Twitter. Quant à Nicolas Sarkozy et François Hollande, ils n'ont souhaité qu'une seule fois leurs vœux à leurs concitoyens lorsqu'ils étaient tous les deux président. En 2011 pour le premier et en 2013 pour le second.

Angy Louatah et Camille Langlade avec Clément Boutin