BFMTV

Jean-Marie Le Pen, "indigné", veut contester en justice son exclusion du FN

BFMTV

Jean-Marie Le Pen, exclu jeudi du Front national qu'il a cofondé, s'est dit "indigné" et "victime d'un guet-apens", affirmant aussitôt qu'il "attaquerai(t) bien sûr (cette décision) devant les autorités judiciaires compétentes". "Je suis indigné car j'ai l'impression d'avoir été victime cet après-midi devant le bureau politique croupion d'un véritable guet-apens", a réagi Jean-Marie Le Pen sur I-Télé. "Quand cette décision me sera notifiée, je l'attaquerai bien sûr devant les autorités judiciaires compétentes", a-t-il annoncé. 

"Marine Le Pen méprisera la justice comme elle l'a fait les trois fois précédentes", a-t-il aussi déclaré. "J'ai été piégé parce que les sbires (...) en face de moi attendaient l'ordre de Marine Le Pen qui était un ordre d'exclusion", a-t-il détaillé.

Pas de candidature dissidente en Paca

Jean-Marie Le Pen a achevé cette intervention télévisée en parlant de "peloton d'exécution" et expliqué que "c'était assez éprouvant quand on avait le sentiment de n'avoir commis aucune faute". "Il y a de l'indignation et de la tristesse", a confié celui qui est "parlementaire depuis 60 ans".

Interrogé sur le fait de savoir s'il pourrait être amené à se présenter aux régionales dans la région PACA, où sa petite fille Marion Maréchal-Le Pen a été investie, il a répondu: "non, je n'ai pas cette intention".

Il a revanche expliqué qu'il serait présent à l'université de rentrée du FN à Marseille "à sa place de président d'honneur", les 5 et 6 septembre prochains.

la rédaction avec AFP