BFMTV

"Je tremble!": quand un député LaREM se moque du recadrage de son président de groupe

Joachim Son-Forget en 2017

Joachim Son-Forget en 2017 - FABRICE COFFRINI / AFP

Dans un message publié sur Twitter, Gilles Le Gendre, le président du groupe LaREM à l'Assemblée nationale, a condamné les propos tenus par Joachim Son-Forget, député des Français à l'étranger, qui s'en est pris lundi à Esther Benbassa, sénatrice EELV.

Esther Benbassa avait interpellé Gilles Le Gendre et il n'a pas tardé à lui donner raison. Après un vif échange entre Joachim Son-Forget et la sénatrice EELV sur Twitter, le patron de LaREM à l'Assemblée a publié un message pour condamner les propos tenus par le député.

"Le bureau du Groupe parlementaire à l'Assemblée se désolidarise de notre collègue Joachim Son-Forget, à la suite de ses propos inadmissibles contre la sénatrice Esther Benbassa. Aucune controverse politique ne justifie de verser dans le sexisme et la vulgarité", a écrit l'élu.

Seulement, la mise en garde de Gilles Le Gendre n'a pas semblé émouvoir Joachim Son-Forget, qui en a remis une couche sur Twitter, En réponse à son supérieur, le député des Français à l'étranger, a simplement rétorqué "je tremble!".

Le député accusé de harcèlement

Au coeur de la polémique, des messages Twitter de Joachim Son-Forget, adressés lundi 23 décembre à Esther Benbassa. Visiblement agacé par des propos que la sénatrice avait tenu concernant une interview de Brigitte Macron, le député publie le post suivant:

"Avec le pot de maquillage Esther Benbassa que vous vous mettez sur la tête, vous incarnez plus que jamais ce que vous tentez maladroitement de caricaturer. Vous le sentez l'amalgame violent maintenant?".

Joachim Son-Forget ne s'arrête pas là. Après avoir publié ce message, il tweete par moins de cinquante fois en 97 minutes au sujet de la sénatrice, en postant de nombreuse photos d'elle. Plusieurs internautes, indignés, ont accusé le député de "sexisme" et de "harcèlement". Dans la foulée, l'élu a supprimé tous ses messages, à l'exception de sa première invective.

Esther Benbassa, s'est alors empressée de répondre au député. "Là, pour tromper son oisiveté, c'est plus fort que lui, il m'insulte sur mon physique et me harcèle: 50 twits (sic) en 97mn. @GillesLeGendre doit d'urgence lui trouver une occupation pour le 31", écrit la sénatrice écolo. 

Des députés LaREm répondent à Son-Forget

La réponse du député à Gilles Le Gendre a fait mouche sur Twitter. Plusieurs députés LaREM ont répondu au "je tremble" de Joachim Son-Forget, pour qu'il prenne conscience de son acte. "Tu trembles de quoi exactement? Tu te rappelles que tu es élu de la nation, que tu portes un 'mandat' et non ton propre job, que tu engages une parole quand tu écris?', lui a notamment répondu Olivia Grégoire, député LaREM de Paris.

Le député de Moselle, Ludovic Mendes, a aussi répondu à Joachim Son-Forget, en lui disant qu'on "était pas à Poudlard, mais dans la vie réelle". Sûrement une référence au physique du député, comme ce dernier s'est amusé à faire avec Esther Benbassa, bien qu'il démente toute "attaque physique". "Maquillage, vêtements et accessoires, sont des choix faisant appel au libre-arbitre", avait notamment argumenté l'élu.

Habitué des polémiques, le député n'hésite pas à s'en prendre personnellement à ses détracteurs sur Twitter.

Valentine Arama