BFMTV

Ils vont faire 2017: le député-maire d'Ajaccio roule pour Juppé

Laurent Marcangeli, jeune député-maire d'Ajaccio de 35 ans, fera la campagne d'Alain Juppé dans la primaire de la droite et du centre en vue de 2017. Pourtant, l'homme fort de la droite corse passait jusqu'ici pour sarkozyste.

Pour ce jeune élu corse de 35 ans, ce sera finalement Alain Juppé. C’est en février dernier dans Le Figaro que Laurent Marcangeli, le député-maire d’Ajaccio, a annoncé qu’il prenait fait et cause pour le maire de Bordeaux, en lice dans la primaire de la droite et du centre pour la présidentielle 2017. C’est le "réalisme" juppéiste qui l’a convaincu: "Alain Juppé a l'avantage d'avoir fait un diagnostic très précis des maux de notre pays et de proposer la solution la plus réaliste en termes de méthode."

La trajectoire rapide mais accidentée de Laurent Marcangeli

Laurent Marcangeli est l'un des plus jeunes députés de France depuis 2012 et son arrivée au palais Bourbon. En revanche, s’il est aujourd’hui le maire de la première ville de Corse, son élection s’est faite en deux temps.

Bien qu'il ait été élu une première fois en 2014, le suffrage est invalidé quelques mois plus tard par le tribunal administratif de Bastia, pour des "manœuvres frauduleuses" dans l’établissement des procurations et des irrégularités dans un certain nombre d’émargements. Le 1er février, il remporte à nouveau le scrutin, avec 59,5% des voix.

Histoire d'un ralliement

Il passe alors pour proche de Nicolas Sarkozy, populaire en Corse et encore en tête à l’élection présidentielle de 2012. Laurent Marcangeli a expliqué son revirement en direction d’Alain Juppé au micro de BFMTV: "J’aime le débat public lorsqu’il est apaisé. Nicolas Sarkozy est plus clivant". 

Dans notre reportage, Alain Juppé se réjouit en tout cas de l’entrée du député-maire d'Ajaccio dans son équipe, qu’il accueille comme "une excellente nouvelle". Il faut dire que Laurent Marcangeli est l’homme fort de la droite sur l’île de Beauté.

Le maire d'Ajaccio n'est "pas une diva"

Avocat de formation, le trentenaire a intégré le pôle d’Alain Juppé essentiellement pour contribuer aux volets judiciaire et sécuritaire du programme de l’auteur de Pour un Etat fort, publié en janvier dernier. Le député-maire d’Ajaccio a déjà fait son trou dans le dispositif du candidat. Edouard Philippe, maire du Havre, député élu en Seine-Maritime et porte-parole d’Alain Juppé, le décrit comme un collaborateur discret: "En plus, il n’est pas compliqué. Une bonne équipe, c’est une équipe où il n’y a pas de diva, où les mecs ne se prennent pas pour le sel de la terre".

Alain Juppé et l’élu corse auront bientôt une bonne occasion d’afficher leur complicité. A la fin du mois d’août, Laurent Marcangeli recevra son nouveau mentor sur ses terres.

R.V