BFMTV

Hommage aux soignants: à quoi vont ressembler les célébrations du 14-Juillet?

Une statue place de la Concorde

Une statue place de la Concorde - JACQUES DEMARTHON

La traditionnelle cérémonie du 14-Juillet aura lieu cette année place de la Concorde à Paris, en raison des contraintes liées à l'épidémie de coronavirus. Un hommage aux soignants est prévu.

Le coronavirus va bouleverser les célébrations du 14-Juillet cette année. A Paris, le traditionnel défilé militaire n'aura pas lieu sur les Champs-Elysées mais une cérémonie aura lieu place de la Concorde, avait fait savoir la présidence de la République début juin. L'Elysée avait annoncé que la célébration rendrait hommage aux soignants.

Selon nos informations, un hommage en trois tableaux sera d'abord rendu au général de Gaulle pour le 80e anniversaire de l'Appel du 18 juin 1940, et il sera conclu par un passage de la Patrouille de France. Dans un deuxième temps, un défilé des troupes aura lieu autour de la Concorde.

Un défilé ouvert par le Service de Santé des Armées

Autre nouveauté: pour la toute première fois, ce défilé sera ouvert par le Service de Santé des Armées. Enfin, une animation finale aura lieu en hommage aux personnels soignants qui ont été en première ligne pendant l'épidémie de Covid-19. Cet hommage sera lui aussi conclu par un survol de la Patrouille de France.

La cérémonie aura lieu avec "un dispositif resserré", puisqu'au total, 5000 personnes seront réunies sur la plus grande place de Paris. Seules 1977 personnes prendront part à cette célébration nationale (contre 3000 à 4000 personnes habituellement), et le défilé s'articulera autour de 37 détachements de 49 personnes. 2500 invités sont également attendus place de la Concorde, ainsi que quelque 500 places pour les médias. 52 avions et 20 hélicoptères vont être déployés pour l'occasion.

Cette cérémonie inédite devrait durer environ 1h15. La place de la Concorde, les Champs-Elysees et la place de l’Etoile seront fermés au public. Deux répétitions auront lieu les 12 et 13 juillet de 5 heures à 9 heures du matin. Il n'est pas prévu pour l'instant d'ouvrir l'événement au grand public, mais le principe "pourrait être réévalué d'ici le 14 juillet" si la situation sanitaire est meilleure, avait indiqué l'Elysée début juin.

Par Patrick Sauce avec Jeanne Bulant