BFMTV

Sibeth NDiaye assure que la PMA pour toutes les femmes sera remboursée par la Sécurité sociale

L'accès pour toutes les femmes à la procréation médicalement assistée (PMA) devrait figurer dans le nouveau projet de loi de bioéthique. Ce jeudi soir sur BFMTV, la porte-parole du gouvernement a indiqué que celle-ci serait remboursée par la Sécurité sociale.

Invitée du 19h Ruth Elkrief ce jeudi soir, la porte-parole du gouvernement a assuré que la procréation médicalement assistée (PMA), qui figurera dans le projet de loi bioéthique, sera "remboursée par la Sécurité Sociale"

"Il s'agit d'un acte médical et donc, évidemment, ce sera remboursé par la Sécurité sociale", a déclaré Sibeth NDiaye, ajoutant qu'il n'y avait "aucun doute là-dessus". 

"La révision de la loi bioéthique a été un engagement du président de la République quand il était candidat. C'est donc naturel et normal qu'on le mette en oeuvre aujourd'hui", a-t-elle poursuivi. 

La GPA écartée par le gouvernement

Après plusieurs reports depuis l'été dernier, le Premier ministre a fait savoir ce mercredi que le projet de loi PMA "était prêt" et qu'il serait "adopté en conseil des ministres fin juillet". En septembre dernier, Édouard Philippe s'était d'ailleurs plutôt prononcé en faveur de son remboursement, tout comme la ministre de l'égalité femmes-hommes Marlène Schiappa en novembre dernier.

En revanche, Sibeth NDiaye a clairement écarté l'autorisation de la gestation pour autrui (GPA). Elle indiqué que le gouvernement n'autoriserait "en aucun cas" le recours aux mères porteuses.

"Au cours de l'examen de cette loi, nous n'autoriserons en aucun cas, en aucun lieu, ni dans ce quinquennat ni dans un suivant, la GPA", a écarté Sibeth NDiaye. "C'est quelque chose que nous avons toujours refusé", a-t-elle martelé, rejoignant les propos tenus par la présidente LR de la région Île-de-France Valérie Pécresse mercredi soir sur BFMTV. 

Sur notre antenne, elle avait jugé "insupportable de voir le corps des femmes ainsi marchandé".

Jeanne Bulant