BFMTV

Manuel Valls: "Je suis prêt à mener le combat pour 2017, comme tous"

Manuel Valls samedi 19 novembre 2016 à Evry.

Manuel Valls samedi 19 novembre 2016 à Evry. - BFMTV

Le Premier ministre, en déplacement à Evry samedi, a fait un pas de plus vers la présidentielle. "Je veux que les gens retrouvent de l'espoir", affirme-t-il.

Manuel Valls se dit "prêt à mener le combat pour mener pour 2017... Comme tous, je l'espère". C'est ce qu'il a affirmé samedi au micro de BFMTV, lors d'un déplacement dans son ancien fief d'Evry, dans l'Essonne. "Je veux que les gens retrouvent de l'espoir, de l'envie. Je suis un élu de terrain", rappelle le Premier ministre. "Les gens me disent ce qu'ils pensent, ils disent leur inquiétude, leur souffrance, leurs espoirs. La politique doit changer".

Le Premier ministre multiplie depuis plusieurs semaines les allusions pour confirmer qu'il se tient prêt à remplacer François Hollande à la présidentielle si ce dernier renonçait à se représenter. Reste qu'il ne peut aller plus loin que ces petites touches en attendant la décision du chef de l'Etat, au plus tard le 15 décembre.

Valls brandit le "danger de l'extrême droite"

Dans un contexte d'"interrogations" et de "peurs", illustré récemment par l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis, il a encore insisté sur "le danger de l'extrême droite", notamment en France où "le Front national peut l'emporter et (...) ruiner la France, la faire sortir de l'Histoire". 

Jeudi déjà, le chef du gouvernement en voyage officiel à Berlin, avait prononcé un discours offensif sur l'Europe, dessinant en creux sa candidature face à celle de François Hollande, qu'il n'a jamais cité. Manuel Valls avait en revanche admis "possible" une victoire de Marine Le Pen à la présidentielle.

A. K. avec Thomas Soulié