BFMTV

Le Drian, ministre ou candidat? "Il n'y a pas forcément de choix à faire", pour Le Guen

Jean-Marie Le Guen le 18 février 2015 à Paris.

Jean-Marie Le Guen le 18 février 2015 à Paris. - Stéphane de Sakutin - AFP

Alors que la droite lui demande une "clarification" de sa situation, Jean-Yves Le Drian "n'a pas forcément de choix à faire" entre son poste de ministre de la Défense et sa candidature aux régionales en Bretagne, estime son collègue Jean-Marie Le Guen.

Vendredi, le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, a pris la défense de Jean-Yves Le Drian, son collègue ministre de la Défense et également tête de liste pour les régionales en Bretagne. Alors que la droite réclame une clarification, au vu de l'intensification des interventions françaises en Syrie, Jean-Marie Le Guen estime que son collègue breton n'a pas forcément de choix à faire.

"Ne demandons pas à Jean-Yves Le Drian de ne pas être ce qu'il est: il est à la fois un excellent ministre de la Défense et le leader emblématique de la Bretagne. Il n'y a pas forcément de choix à faire", a-t-il répondu vendredi sur LCP.

Le Drian réunit ses colistiers dimanche

Le ministre et candidat a toutefois annulé ses quatre prochains meetings. Il doit réunir ses colistiers dimanche pour "décider des modalités à mettre en œuvre pour la suite de la campagne."

De son côté, Bruno Le Maire a assuré qu'en cas de victoire aux régionales, Jean-Yves Le Drian "ne pourra pas présider la région Bretagne". Le candidat à la primaire à droite estime qu'il "occupe bien ses fonctions de ministre de la Défense d'un pays qui est en guerre."

"Quand on est ministe de la Défense d'un pays qui est en guerre, je crois qu'on doit la clarté aux électeurs. Je pense qu'il s'honorerait à dire très clairement, dès maintenant, que quelque soit le résultat des élections des 6 et 13 décembre prochains, il ne présidera pas la Région Bretagne. Et qu'il nous dise tout de suite qui, en cas de victoire de son camp, présiderait la région", a déclaré Bruno Le Maire lors d'un point de presse.