BFMTV

La France est-elle un pays à part pour les fonctionnaires?

Un document de travail du gouvernement qui explique qu'il revalorise ses fonctionnaires en France

Un document de travail du gouvernement qui explique qu'il revalorise ses fonctionnaires en France - GUILLEMETTE VILLEMIN - AFP

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a suscité la polémique ce week-end en s'interrogeant sur le statut des fonctionnaires en France, notamment l'emploi à vie. Comment la fonction publique est-elle organisée ailleurs en Europe? Le statut des fonctionnaires français est-il vraiment à part? 

La scène est cocasse: alors que François Hollande décorait un fonctionnaire corrézien vendredi, le chef de l'Etat a dû déminer les propos de son ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, qui avait déclaré devant un think-tank que le statut des fonctionnaires -notamment l'emploi à vie- n'était "plus justifiable". Mais alors que le chef de l'Etat, le Premier ministre, Manuel Valls, et et la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, ont assuré un statut quo, qu'en est-il vraiment? Et comment la fonction publique est-elle organisée chez nos voisins européens?

La France, un pays de fonctionnaires?

Selon les dernières statistiques publiées par l'INSEE en 2015, sur la base d'un décompte arrêté en décembre 2013, la France compte 5,6 millions (dont 183.000 contrats aidés) d'employés dans les trois pans de la fonction publique: Etat, hôpitaux et collectivités territoriales.

En gros, un Français sur cinq (20%) travaille dans ces secteurs. Soit un ratio supérieur à celui des autres pays de l'OCDE. A titre de comparaison, explique l'organisme dans une étude de 2013, la fonction publique représente en moyenne 15,5% de l'emploi total dans les 26 pays les plus industrialisés, avec des pics allant de 30% dans les pays nordiques (Norvège, Danemark) et des plus bas à moins de 10% en Corée du Sud et au Japon.

Concrètement, la France compte environ 90 emplois publics pour 1000 habitants, loin devant le Japon (40 emplois publics pour 1000 habitants) et l'Allemagne (50 pour 1000) mais loin derrière le Danemark et la Norvège (160 pour 1000). 

Un statut différent en fonction des pays

Néanmoins, dans un comparatif entre la France et l'Allemagne mené en 2014, Rémi Lallement, économiste au Centre France Stratégie, expliquait sur France Inter que l'Allemagne a privatisé le secteur de la santé pour faire baisser le nombre d'emplois publics mais continue de verser les salaires.

Surtout, le "statut de fonctionnaire est assez restrictif en Allemagne: il est réservé à un nombre plus restreint d’emplois qu’en France (les magistrats, certains postes de l’enseignement par exemple) et le nombre de contractuels est plus large", détaillait-il. En France, à l'inverse, les emplois créés dans les collectivités sont en croissance.

Autre cas de figure plus brutal, "en Suède, il n’y a plus de statut, ni d’emploi à vie. Les fonctionnaires sont employés comme dans le privé et peuvent être licenciés", explique Nicolas Lecaussin, directeur du développement de l'Institut de Recherches Economiques et Fiscales, à Atlantico.

Fonctionnaires, salaires et politiques d'austérité

En France les rémunérations des seuls fonctionnaires représentent environ 25% du budget de l’Etat. Pour autant, les fonctionnaires français sont plutôt moins bien payés que leurs homologues européens dans les domaines de la santé ou de l'éducation. Surtout, le point d'indice qui régule les augmentations de salaire est gelé depuis 2011. 

A titre de comparaison, dans toute l'Europe, ou presque, les fonctionnaires sont victimes des politiques d'austérité préconisées par Bruxelles, expliquait France 2 en avril 2014. Ainsi, 11 % de fonctionnaires en moins, en particulier dans l'éducation et la santé, en Espagne, moins 10% en Grande-Bretagne comme en Italie alors que le processus entrepris par Matteo Renzi est encore en cours dans le pays. Ces réductions se sont accompagnées, non pas du gel des salaires, mais d'une baisse de ceux-ci.

S.A.