BFMTV

Eric Morvan succède à Jean-Marc Falcone à la tête de la police nationale

Eric Morvan lors d'un discours officiel à Pau en octobre 2016

Eric Morvan lors d'un discours officiel à Pau en octobre 2016 - GAIZKA IROZ / AFP

Eric Morvan, ancien collaborateur de Bernard Cazeneuve, va succéder à Jean-Marc Falcone a la tête de la police nationale.

L'ex-directeur adjoint de cabinet de Bernard Cazeneuve au ministère de l'Intérieur, Eric Morvan, a été nommé à la tête de la police nationale à la place de Jean-Marc Falcone, a annoncé le ministère mercredi.

La nomination à la tête de la Direction générale de la police nationale (DGPN) d'Eric Morvan, 60 ans, "fin connaisseur des questions de sécurité intérieure, apprécié des policiers pour son sens du dialogue" selon le communiqué du ministère, a été entérinée en Conseil des ministres

Déjà plusieurs réformes à son agenda

Une "responsabilité sensible mais ô combien importante", a commenté le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner après le Conseil des ministres.

Jean-Marc Falcone est, lui, nommé préfet de la région Centre-Val-de-Loire.

Le nouveau chef de la police nationale "devra engager plusieurs réformes d'importance", notamment la mise en place d'"une police de sécurité du quotidien", la recherche d'une "meilleure complémentarité avec les autres acteurs de la sécurité" et la poursuite des efforts pour améliorer les moyens matériels et les équipements de la police, indique le ministère.

Il devra aussi "être force de proposition" en vue de la réforme de la procédure pénale.

Haut-fonctionnaire

Préfet des Pyrénées-Atlantiques depuis septembre 2016, M. Morvan est un ex-élève de l'institut régional d'administration (IRA) de Nantes.

Il a été directeur adjoint du cabinet de Bernard Cazeneuve d'avril 2014 à septembre 2016. 

Auparavant, M. Morvan a occupé le poste de secrétaire général pour l'administration de la préfecture de police de Paris et y a également été directeur des finances. 

Au cours de sa carrière, il a aussi été sous-préfet de Bayonne de 2008 à 2010 et à Corte (1998-2000).

C.Br. avec AFP