BFMTV

Chômage: Hollande et Valls planchent sur un "pacte d'urgence"

François Hollande et Manuel Valls

François Hollande et Manuel Valls - AFP

Matignon et Bercy travaillent sur un "plan d'urgence" de "mesures choc" destinées à relancer l'emploi. Il sera présenté dès la fin du mois de janvier.

Le soir du second tour des élections régionales, le PS a limité la casse en remportant cinq régions. Mais après un scrutin marqué par les progrès du FN, Manuel Valls s'est bien gardé bien de donner dans l'euphorie. "Tout cela nous oblige à entendre davantage les Français", a assuré le Premier ministre, citant en particulier l'emploi.

Et justement, mardi soir sur France 2, le Premier ministre a confirmé que le président Hollande et le gouvernement annonceront "au mois de janvier" des mesures sur l'emploi, dont un plan "massif" sur la formation des chômeurs. Ces annonces concerneront également l'apprentissage et les emplois de service, a déclaré Manuel Valls.

Selon nos informations, Manuel Valls travaille à ce que Matignon et Bercy appellent déjà "un pacte d'urgence", en écho au pacte de responsabilité à destination des entreprises. "Moi je veux faire sortir mon pays de cette accoutumance pour le chômage. Je veux que la valeur travail soit partagée par tous", a-t-il affirmé sur France 2.

Des "mesures choc"

Dimanche soir, le Premier ministre a jugé que les résultats des élections régionales, même si le FN n'a finalement remporté aucune région, étaient une "injonction" à "agir, sans relâche, plus vite" pour l'emploi et contre le chômage, point noir du quinquennat de François Hollande. 

"Ce pacte d'urgence" serait composé de "mesures choc" qui auraient vocation à s'appliquer de façon immédiate. 

Au troisième trimestre, le taux de chômage a bondi à 10,2% de la population active, selon l'Insee, soit son plus haut niveau depuis 1997. Des chiffres, annoncés dix jours avant le premier tour des régionales, qui avaient eu l'effet d'une douche froide pour le gouvernement.

Ce pacte serait ainsi une façon d'obtenir des résultats rapides pour améliorer la santé économique du pays. Et tenter par la même occasion de couper l'herbe sous le pied du Front national.

A. K. avec Apolline de Malherbe