BFMTV

Gérard Collomb, sur un accord avec David Kimelfeld: "J'ai toujours laissé la porte ouverte"

A Lyon, pour la métropole, l'ancien bras droit de Gérard Collomb, David Kimelfeld, est candidat face au maire de la ville. Si l'ancien ministre a reçu officiellement le soutien de LaREM, son ancien second veut aussi représenter la majorité macroniste, pour l'instant en dissidence. Sur BFM Lyon, dans "Lyon Politiques", Gérard Collomb assure qu'un accord est toujours possible.

"J'ai toujours laissé la porte ouverte". Invité de l'émission "Lyon Politiques", sur BFM Lyon, Gérard Collomb laisse entendre qu'un accord avec son rival issu de LaREM est encore possible. En effet, l'ancien ministre a été investi pour l'élection métropolitaine par la majorité présidentielle, mais doit composer avec un candidat dissident, issu de sa famille politique et son ancien bras droit, David Kimelfeld.

Alors que les deux hommes se déchirent depuis plusieurs mois, Gérard Collomb assure qu'ils peuvent toujours s'entendre. "Ce n'est pas moi qui ai claqué la porte", glisse-t-il sur BFM Lyon. "Nous avons construit Lyon ensemble, je suis fier du bilan que nous avons en commun", assène le proche d'Emmanuel Macron. 

Un accord est-il possible y compris après le premier tour? Gérard Collomb veut le croire. "Je suis toujours d'accord pour trouver les voies pour construire le futur ensemble", indique l'ancien ministre de l'Intérieur. "Bien sur, c'est possible, je l'espère, ça me semble fondamental pour l'avenir de l'agglomération." 

Selon un sondage, la campagne de Kimelfeld commence à décoller

Selon un récent sondage, Gérard Collomb reste toujours en tête des intentions de vote mais perd quatre points par rapport à un précédent sondage. A l'inverse, la candidature de David Kimelfeld commence à décoller.

Ce lundi, l'équipe de campagne de Gérard Collomb a également évoqué l'hypothèse d'une double candidature de Gérard Collomb, à la fois pour l'élection métropolitaine - où il a été investi - et pour l'élection municipale. Si cumuler le poste de maire et celui de président de la métropole n'est pas possible, mener les deux campagnes n'est pas interdits. 

Sur BFM Lyon, Gérard Collomb n'a pas écarté cette hypothèse. Sans la confirmer pour autant. "Je suis candidat à la métropole, mais je mènerai aussi campagne pour la ville de Lyon", a-t-il assuré. "Il y aura une marque 'Gérard Collomb' pour les élections municipales comme à la métropole'. 

Ivan Valerio