BFMTV

Régionales: Maréchal-Le Pen met en avant un soutien économique, l'investisseur dément

Marion maréchal-Le Pen a publié une lettre de soutien d'une entreprise qui dément être à l'origine de cette correspondance.

Marion maréchal-Le Pen a publié une lettre de soutien d'une entreprise qui dément être à l'origine de cette correspondance. - Boris Horvat - AFP

Afin de contrer les attaques sur son programme économique, Marion Maréchal-Le Pen, candidate FN en Paca, a publié la lettre d'un investisseur congolais décidé à venir s'implanter dans la région. Une décision que l'entrepreneur dément.

On le savait, le Front national est une affaire de famille. Ce nouvel épisode pourrait bien être une preuve de plus. Pour rassurer le milieu économique en Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marion Maréchal-Le Pen a promis de gros contrats si elle venait à être élue dimanche soir. Or, ce jeudi, un investisseur étranger dont le nom est cité dément vouloir déplacer ses activités dans le sud de la France.

Mercredi, sur sa page Facebook, la candidate FN en Paca a pourtant publié une lettre du groupe Congo Capital Entreprises. Dans celle-ci, la société "en charge du programme de privatisation de 46 entreprises, annonce son intention de se déplacer dès le lendemain de l'élection de Marion Maréchal-Le Pen (...) pour présenter des opportunités d'affaires".

-
- © Facebook

Pas vocation à investir en France

Problème, les dirigeants de cette entreprise assurent que celle-ci n'a pas vocation à investir en dehors du Congo. L'Obs révèle ce jeudi que le président du conseil d'administration de Congo Capital Entreprises, dont le logo figurait sur la lettre publiée par l'équipe frontiste, dément vouloir investir en Paca. "J'ai été très surpris de voir apparaître ce courrier", explique Claude Wilfried Etoka. "Nous n'avons pas vocation à soutenir tel ou tel camp politique au Congo ou en France". 

Le responsable parle alors d'"une initiative individuelle de son collaborateur." Cette correspondance est en réalité signée de la main d'Innocent Dimi, présenté comme le vice-président du groupe congolais. Ce soutien tendait à prouver que le FN peut convaincre le milieu économique. Mais, il y a un hic.

Des liens avec le père de la candidate

Rapidement le site Marsactu repère que le signataire du communiqué apparaît également dans l'organigramme de la société Maréchal & Associés, dont la page internet a disparu depuis. Et cette entreprise est dirigée par Samuel Maréchal... le père de Marion Maréchal-Le Pen.

Cette société, implantée dans plusieurs pays d'Afrique et d'Asie, propose du conseil, entre autres, aux entreprises. Innocent Dimi est directeur Afrique, aux côtés d'un certain Romain Maréchal, frère de. Contacté par le site d'information, Samuel Maréchal confirme que Dimi travaille bien toujours pour lui.

J.C.