BFMTV

Le FN d'aujourd'hui n'est pas celui de Jean-Marie Le Pen, assure Collard

Le député apparenté FN Gilbert Collard (D) et le député FN Louis Aliot, à l'Assemblée nationale, le 23 janvier 2018

Le député apparenté FN Gilbert Collard (D) et le député FN Louis Aliot, à l'Assemblée nationale, le 23 janvier 2018 - Philippe LOPEZ, AFP/Archives

Pour Gilbert Collard, député Front national, la page Jean-Marie Le Pen est définitivement tournée: il incarne désormais "le passé" du FN, assure-t-il.

Le député FN Gilbert Collard a estimé ce lundi que le Front national "d'aujourd'hui n'était pas le Front de l'époque de Jean-Marie Le Pen", cofondateur du parti, qui en a été exclu mais reste président d'honneur.

"Nous sommes entrés dans une histoire différente du Front. Jean-Marie Le Pen c'est le passé, un passé historique qu'on peut par certains côtés respecter et par d'autres critiquer, (...) à propos de ses dérapages. On est passé à autre chose. Le Front d'aujourd'hui n'est pas le Front de l'époque de Jean-Marie Le Pen", a déclaré sur franceinfo le député du Gard.

"Pour nous la page est tournée"

La cour d'appel de Versailles a confirmé vendredi l'exclusion du FN, en 2015, de Jean-Marie Le Pen mais l'a maintenu dans sa qualité de président d'honneur. "C'est une bonne nouvelle pour Jean-Marie Le Pen puisque ça lui permet de faire du tambour médiatique", a estimé le député, mais "pour nous, la page est tournée".

Le Front national a affirmé que l'ancien président du FN ne pourrait pas participer au congrès du parti à Lille, les 10 et 11 mars prochains, étant donné qu'il n'est plus adhérent et que sa fonction de président d'honneur ne l'autorise pas à assister aux assemblées générales.

"Ce n'est pas la bataille de Diên Biên Phu"

Jean-Marie Le Pen, lui, a menacé de venir au congrès en faisant appel, si besoin, à "la force publique". "Il faut lui dire que ce n'est pas Diên Biên Phu", a ironisé Gilbert Collard, en allusion à la célèbre bataille de 1953-54 de la guerre d'Indochine, où s'était rendu - après la bataille - Jean-Marie Le Pen.

Les militants du FN présents au congrès de Lille voteront sur un changement des statuts de leur parti, qui supprime la fonction de président d'honneur. Si ce changement est validé, il rendra caduque la décision de la cour d'appel de Versailles.

M. F. avec AFP