BFMTV

Hénin-Beaumont: une élue FN soupçonnée de fraude au RSA

Aurélia Beigneux (à droite), l'élue FN soupçonnée de fraude au RSA, présidait le bureau de vote dans lequel s'est déplacée Marine Le Pen, dimanche 13 novembre.

Aurélia Beigneux (à droite), l'élue FN soupçonnée de fraude au RSA, présidait le bureau de vote dans lequel s'est déplacée Marine Le Pen, dimanche 13 novembre. - AFP

L'adjointe aux affaires sociales à la mairie FN d'Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, n'aurait pas déclaré son indemnité d'élue pendant quatre trimestres. Ciblée dans un dossier de contentieux pour fraude au RSA par la CAF, Aurélia Beigneux dément avoir triché.

Une adjointe au maire FN d’Hénin-Beaumont Steeve Briois est soupçonnée de fraude au RSA, révèle ce mercredi La Voix du Nord. Nommée adjointe aux affaires sociales de la municipalité en 2014, Aurélia Beigneux aurait "oublié" de déclarer ses indemnités d’élue (environ 700 euros par mois) jusqu’à son élection au conseil départemental en mars dernier. Elle aurait également mentionné une situation maritale et une adresse erronées.

Après avoir constaté une "distorsion" entre les déclarations de ressources et les revenus, la Caisse d’allocations familiales (CAF) du Pas-de-Calais a ouvert un dossier de contentieux pour fraude et averti le conseil départemental, qui finance le dispositif du RSA.

L'élue FN dément

Interrogée par le quotidien régional, Aurélia Beigneux nie en bloc et en détail. "Si c'était le cas, ce serait scandaleux", répond-elle, tout en admettant avoir touché le RSA après avoir quitté son emploi en région parisienne pour s'installer à Hénin-Beaumont. "Mon employeur a refusé une rupture conventionnelle", se justifie-t-elle.

Ironie de l'histoire, l'élue frontiste est également la vice-présidente du centre communal d’action sociale (CCAS) d’Hénin-Beaumont, en charge de l’instruction des dossiers de demande du RSA. "Pouvait-elle ignorer que si elle peut cumuler (à la marge) le RSA et son indemnité d’élue (qui s’assimile à un salaire imposable), elle a l’obligation de le déclarer à la CAF?" s'interroge La Voix du Nord. 

Si la fraude est avérée, Aurélia Beigneux devra rembourser les sommes perçues pendant les quatre trimestres en question, et payer des pénalités administratives. Le département pourra, s'il le souhaite, engager des poursuites pénales contre l'élue frontiste. 

C. P.