BFMTV

Front national: la justice annule la suspension de Jean-Marie Le Pen

Le tribunal de Nanterre a annulé la suspension de Jean-Marie Le Pen du Front national, et demande à ce qu'il redevienne adhérent. Le FN a décidé de faire appel.

La justice annule la suspension de Jean-Marie Le Pen du Front national. Jeudi, le tribunal de grande instance de Nanterre a fait connaître sa décision: il annule la décision du 4 mai du Bureau national du FN de suspendre le cofondateur du parti, et demande à ce qu'il retrouve son statut d'adhérent. Le parti "devra rétablir Jean-Marie Le Pen dans tous les droits attachés à sa qualité d'adhérent et le cas échéant à celle de président d'honneur", précise le jugement.

Une décision qui a fait réagir Jean-Marie Le Pen sur Twitter: le cofondateur du FN souhaite désormais "avancer au plus vite vers l'union".

Jean-Marie Le Pen aura le droit de voter

Mais pour Florian Philippot, cette décision de justice "ne change pas grand chose". Le FN a toutefois décidé de faire appel de la décision. En attendant, Jean-Marie Le Pen étant "rétabli dans ses qualités d'adhérent", "le matériel de vote lui sera adressé" pour qu'il s'exprime sur les changements de statuts du parti.

Parmi les propositions soumises au vote des 51.000 adhérents figure notamment la suppression du titre honorifique de président d'honneur. Les résultats seront connus le 10 juillet. "Dans huit jours, cette affaire sera derrière nous", assure de son côté Marine Le Pen, évoquant "une affaire de procédure" et "une victoire à la Pyrrhus".

Mais pour Florian Philippot, les choses sont déjà claires: "dans la tête des gens, la séparation est faite et refaite. Plus personne ne pense une seconde que Jean-Marie Le Pen s'exprime au nom du Front national puisqu'il a dit lui-même qu'il souhaitait la défaite du FN et qu'il répudiait sa propre fille". 

En attendant, l'intéressé n'a pas fini de faire parler de lui. Dans un communiqué, il appelle les adhérents du Front national à "ne pas participer à cette consultation sur les statuts qui est illégale", et annonce qu'il se rendra dès vendredi à 11 heures à son bureau au siège du Front national.

A. K.