BFMTV

Comment Jean-Marie Le Pen compte perturber l’université d’été du FN

Jean-Marie Le Pen avait joué les trouble-fêtes le 1er mai dernier en s'invitant sur la scène avant le discours de sa fille, lors du traditionnel défilé du parti en l'honneur de Jeanne d'Arc.

Jean-Marie Le Pen avait joué les trouble-fêtes le 1er mai dernier en s'invitant sur la scène avant le discours de sa fille, lors du traditionnel défilé du parti en l'honneur de Jeanne d'Arc. - Kenzo Tribouillard - AFP

Exclu du parti qu’il a fondé, le "Menhir" ne compte pas se faire oublier pendant la grand-messe frontiste organisée ce week-end à Marseille. Il entend même jouer les trouble-fête en rassemblant ses supporteurs en parallèle du programme officiel.

Pas question que la rentrée politique du Front national se fasse sans lui. Exclu le 20 août du parti qu’il a fondé, Jean-Marie Le Pen a prévenu cette semaine qu’il serait à Marseille ce week-end, où se tient l’université d’été du FN samedi et dimanche. Et s’il n’y a pas été convié, le patriarche compte bien jouer les trouble-fête, explique Le Parisien ce jeudi. Comme lorsqu’il s’était invité de façon impromptue sur la tribune juste avant le discours de Marine Le Pen, le 1er mai dernier, lors du traditionnel défilé de la formation d’extrême droite en l'honneur de Jeanne d'Arc.

Comment compte-t-il cette fois perturber la grand-messe frontiste? D’abord en rassemblant ses supporteurs dans un restaurant du XIIIe arrondissement samedi à la mi-journée, en parallèle du programme officiel de l’événement. Alors que sa fille tiendra un point presse, lui “va revenir sur son éviction et parler surtout du problème actuel de ligne politique du Front national”, explique au quotidien Lydia Schénardi, une de ses proches. 300 convives auraient déjà réservé leur place. “Il s’agit d’élus, de militants et de sympathisants qui ne se reconnaissent plus dans le FN d’aujourd’hui”, explique-t-elle.

"C'est Marine Le Pen qui est chez moi à Marseille"

Mais le clou du spectacle est prévu pour l’après-midi. Le “Menhir” penserait se rendre devant les grilles du parc Chanot. “Il n’exclut pas de le faire, c’est vrai”, reconnaît un membre de sa garde rapprochée. “Qui osera le refouler?”. Comble de la mise en scène, il pourrait même être flanqué d’un huissier de justice, d’après les informations du Parisien. Jean-Marie Le Pen en avait déjà envoyé un au siège du parti mardi pour le sommer de lui remettre la décision d’exclusion détaillée. 

Jean-Marie Le Pen a prévenu qu’il se sentait chez lui à Marseille, et qu’il n’empiétait pas selon lui sur les plates-bandes de la patronne du FN. "C'est Marine Le Pen qui est chez moi à Marseille, et pas moi chez elle. Moi je ne suis pas allé faire un meeting à Hénin-Beaumont, ni une université d'été", a dit Jean-Marie Le Pen mercredi sur Radio Classique, en référence à la ville d'implantation électorale de sa fille, dans le Pas-de-Calais.

De son côté, Marine Le Pen n’est pas dupe quant aux intentions de son père et s'inquiète de la sécurité du rassemblement. “C'est notre petite Femen personnelle, en quelque sorte", a-t-elle dit à son propos sur Radio Classique/LCI mercredi. "C'est la même méthode, la méthode qui consiste à venir là où vous n’êtes pas invité et où on ne souhaite pas vous voir, entouré d'une nuée de caméras, pour parasiter un message politique, c'est exactement ce que font les Femen à un détail vestimentaire près".

V.R.