BFMTV

Béziers: le bras droit de Robert Ménard démissionne

Le maire d'extrême droite de Béziers, Robert Ménard.

Le maire d'extrême droite de Béziers, Robert Ménard. - AFP

Le directeur de cabinet du maire Béziers vient de rendre sa démission. Ancien homme de l'ombre de Jacques Bompard, maire ex-FN d'Orange, André-Yves Beck était devenu le bras droit et la plume de Robert Ménard, qu'il avait rejoint pour les élections municipales de 2014.

Le directeur de cabinet de Robert Ménard à Béziers, André-Yves Beck, quitte ses fonctions.

"Je suis positivement ravi de partir vers de nouvelles aventures", confirme à Midi-Libre ce pilier de l'ultra-droite, qui a notamment longtemps évolué au sein des groupuscules nationalistes révolutionnaires Troisième voie et Nouvelle résistance. 

Proche des identitaires

Ancien homme de l'ombre de Jacques Bompard, maire ex-FN d'Orange, André-Yves Beck était devenu le bras droit et la plume de Robert Ménard, qu'il avait rejoint pour les élections municipales de 2014. Proche des identitaires, il avait notamment aidé Robert Ménard à se familiariser avec l'extrême droite.

Nombre d'observateurs ont d'ailleurs vu sa patte dans la tournure identitaire prise par la mandature de l'ancien secrétaire général de Reporters sans frontières, et ex-militant trotskiste. Spécialiste de la communication, c'est André-Yves Beck qui signait les campagnes très engagées du journal municipal, à l'origine de plusieurs campagnes d'affichages qui ont fait couler beaucoup d'encre, dont la dernière en date ciblait nommément Midi Libre

Des relations houleuses avec les proches du maire? 

Si le maire de Béziers assure, dans un communiqué, que la décision a été "prise d'un commun accord", la "rupture serait survenue entre Robert Ménard et son directeur de cabinet, ce mardi, à l'issue d'un échange téléphonique 'musclé'", écrit Midi Libre. En effet, selon le quotidien régional, les relations entre André-Yves Beck et certains élus de la majorité et avec l'épouse de Robert Ménard, Emmanuelle Duverger, seraient devenues, au fil des mois, très tendues.

Ce dont s'est défendu le maire de Béziers. "Les fonctions de collaborateurs de cabinet sont précaires par nature. Aussi, peut-on s’étonner de certains commentaires et supputations parus dans la presse", répond Robert Ménard ce jeudi. 

Désaccords politiques 

Mais d'après Le Monde, André-Yves Beck aurait surtout claqué la porte de la mairie de Béziers à cause de désaccords politiques intenables avec Robert Ménard, dont il critique la "stratégie erratique" vis-à-vis du Front national. En effet, l'édile reproche à la direction du parti d'extrême droite, Marine Le Pen et Florian Philippot en tête, de ne pas adopter une ligne suffisamment "de droite". 

Enfin, certaines rumeurs affirment que André-Yves Beck aurait quitté ses fonctions à Béziers pour rejoindre l'équipe de Marion Maréchal-Le Pen, en vue des législatives de 2017. Une hypothèse démentie par l'entourage de la principale intéressée auprès du quotidien national. 

C. P.