BFMTV

Européennes 2019: enquête ouverte sur des soupçons de tricherie lors du scrutin à La Réunion

Une urne - Image d'illustration

Une urne - Image d'illustration - AFP

La manœuvre a été repérée, et filmée, par une assesseuse présente dans le bureau de vote le jour du scrutin.

Les 25 et 26 mai derniers, les élections européennes ont vu, en France, la victoire d'une courte tête de la liste Rassemblement national portée par Jordan Bardella face à cette de LaREM et de l'ancienne ministre Nathalie Loiseau (23,34 contre 22,42%). 

Selon Mediapart, le scrutin pourrait cependant, en tout cas pour Saint-Pierre, sur l'île de La Réunion, être biaisé par une tricherie d'un proche de Michel Fontaine, maire Les Républicains de la commune.

Ce mercredi, le parquet de la ville a ouvert une enquête pour des faits supposés de bourrage d'urne lors des élections européennes, a-t-on appris de source judiciaire.

19 bulletins LR

L'homme visé, nommé Jean-Luc Imare (nom d'emprunt, ndlr) aurait en effet reconnu auprès du média en ligne avoir rajouté 19 bulletins LR dans l'urne afin de favoriser la liste de droite alors conduite par François-Xavier Bellamy. 

"C'était la première fois, ça a été certainement une erreur de ma part", explique le principal intéressé, qui assure avoir agi de son propre fait, sans qu'aucune demande n'ait été faite. 

L'enquête de Mediapart débute en réalité par une courte vidéo prise par l'assesseuse du bureau de vote, qui aurait surpris la manœuvre. Sur ces images, on peut voir Jean-Luc Imare retirer des bulletins, de LFI et de LaREM, pour les remplacer par ceux du parti de droite. 

Trucages fréquents?

L'assesseuse aurait également été victime d'un chantage pour ne pas diffuser ces images, qui auraient été données à Mediapart par un membre de l'opposition au maire actuel. 

De son côté, L'Express souligne que des trucages auraient déjà eu lieu dans ce même bureau de vote, dans le cadre des élections municipales de 2014. 

Dans un communiqué publié mercredi, Michel Fontaine parle "d'agissements individuels et isolés". Il "invite les rédacteurs de l'article à transmettre leurs éléments sans délais à l'autorité judiciaire".

Il "condamne fermement des faits qui seraient susceptibles d'altérer la sincérité du scrutin".

Hugo Septier