BFMTV

Voynet: "Pour durer, il faut devenir un cannibale"

-

- - -

Invitée mercredi matin sur BFMTV, Dominique Voynet, maire EELV de Montreuil, a livré un témoignage surprenant sur les raisons qui l'ont amenée à ne pas se représenter aux prochaines municipales.

Invitée mercredi matin de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, Dominique Voynet, maire EELV de Montreuil, est revenue sur les raisons qui l'ont conduite à jeter l'éponge dans cette ville de 105.000 habitants, située à l'est de Paris, en Seine-Saint-Denis.

"Ca n'est pas un coup de tête, j'ai mûri cette décision pendant des mois. C'est vrai que c'est atypique". Au-delà de la certitude de ne pas être réélue si elle devait briguer un nouveau mandat, Dominique Voynet explique ne plus supporter la violence et les compromissions de la vie politique, lorsque l'on se trouve en responsabilités. "Vous devez masquer vos faiblesses, vous allez devoir masquer le fait que vous avez une rage de dents ou une opération de la prostate", allusion à la révélation de l'opération de François Hollande, avant les primaires socialistes pour la présidentielle.

"Vous vous retrouvez une peau vide"

"Pour durer en politique il faut accepter de faire des choses qui vous éloignent de vos valeurs", regrette Dominique Voynet. "Pour durer il faut devenir à son tour un cannibale".

Mais qui pousserait les politiques à adopter un comportement d'une telle violence? "Les collègues, les adversaires mais aussi les habitants, qui prétendent haïr le clientélisme, mais qui vous demandent des services personnels: un emploi, une place en crèche, faire sauter une prune...", grince la maire EELV de Montreuil. "Mettre en place l'anonymisation de l'attribution des places en crèche, c'est quelque chose qui vous expose à ne pas être réélu".

Dominique Voynet raconte cette politique qui broie les élus, leur vie privée, les pousse à devoir "être sur le pont jour et nuit", au mépris de leur famille, de leur santé. "Au fil des années vous vous retrouvez une peau vide, sans contenu. Et puis vient la crainte de ne pas être réélu". Une machine infernale.

"Je ne veux pas baiser la bague du parrain"

Dans ce département de Seine-Saint-Denis, lassée des compromissions, Dominique Voynet a affirmé ne pas vouloir "baiser la bague du parrain". De qui veut-elle parler? "Il est très perché", répond l'élue écologiste, dans une allusion au poste de président de l'Assemblée nationale occupé par... Claude Bartolone, ancien président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis. "Je crois que beaucoup de choses se font avec son assentiment [dans ce département, NDLR] parce qu'il a placé des gens qui lui doivent beaucoup".

La semaine dernière, Ségolène Royal a vivement critiqué la sortie de Dominique Voynet: "On est en politique pour servir, pas pour se servir, pas pour avoir des états d'âme", lançait la présidente PS de Poitou-Charentes. "J'ai servi, je ne me suis pas enrichie", lui a répondu Dominique Voynet mercredi matin sur BFMTV. "Ségolène Royal a résisté aux attaques, mais quel prix a-t-elle payé sur le plan personnel? (...) A Montreuil, j'irai jusqu'au bout, jusqu'au dernier jour pour faire mon travail. je ne suis pas dans la démission".

Et ensuite? "Je vais me laisser happer par la vie, prendre des vacances après le mois de mars" et les élections municipales. Dominique Voynet confirme qu'elle restera membre d'EELV: "Ce parti m'agace souvent mais je n'en ai pas trouvé d'autre". Pour l'avenir, prédit-elle, "j'espère bien me laisser envahir par la gaieté et la beauté de la vie".

A.L.M.