BFMTV

Attentats: Hollande a "bien géré la situation" pour 9 Français sur 10

88% des Français jugent que François Hollande a "bien géré" la situation à la suite des attentats en France la semaine passée, selon une enquête CSA pour BFMTV

88% des Français jugent que François Hollande a "bien géré" la situation à la suite des attentats en France la semaine passée, selon une enquête CSA pour BFMTV - Patrick Kovarik – AFP ; montage BFMTV

Le chef de l'Etat réalise un carton plein chez les sympathisants du Parti socialiste (PS) puisque 99% d'entre eux lui apportent leur satisfecit, selon les résultats de l'étude CSA pour BFMTV.

88% des Français jugent que François Hollande a "bien géré" la situation face aux attaques meurtrières de Charlie Hebdo, de Montrouge puis du supermarché casher de la Porte de Vincennes à Paris la semaine dernière. Le chef de l'Etat réalise un carton plein chez les sympathisants du Parti socialiste (PS) puisque 99% d'entre eux lui apportent leur satisfecit, selon les résultats de l'étude CSA pour BFMTV.

"En cette période d'unité nationale et de rassemblement, François Hollande a bien joué son rôle nous disent les Français dans ce sondage", explique le directeur de l'Institut CSA sur BFMTV.

Dans le détail, "le soutien est intense puisque 30% disent même que le président de la République a 'très bien' géré la crise". Ce consensus se traduit, pointe Bernard Sananès, "par le fait que 9 sympathisants de droite sur 10" saluent l'action présidentielle. 

Une meilleure image de Hollande pour 30% des sondés

De manière général, les sympathisants d'un parti politique approuvent la gestion de crise de l'Elysée puisque, outre le FN où ils ne sont que 67% à juger favorablement l'action, le plus mauvais score émane d'EELV avec 89% de convaincus devant l'UMP (90%). 

Par ailleurs, 30% des personnes interrogées assurent que leur image du président de la République a été "modifiée en bien" au terme de cette crise. Pour 67% les événements n'ont rien changé à leur perception de François Hollande quand 3% jugent le chef de l'Etat "plus mal". 

Transformé l'essai dans le domaine économique et social

Porté par un sans-faute au terme de la semaine sanglante des attentats de Paris et de la manifestation monstre de dimanche, François Hollande est dès à présent confronté à un nouveau défi: prolonger cet élan national sur le terrain miné de la situation économique et sociale.

A la tête d'un "G40" impromptu de chefs d'Etat et de gouvernement accourus à Paris au chevet de la liberté d'expression, à la fois chantre et garant de l'unité nationale, le chef de l'Etat peut aussi se prévaloir, avec le reste de l'exécutif, d'une communication sans accroc qui tranche avec les couacs incessants du gouvernement Ayrault.

Un membre du gouvernement résume l'enjeu: "Il ne peut y avoir d'effet bénéfique sur la durée que si l'on continue à être bons sur les sujets qui ont fait réagir la France, la défense des libertés et la lutte contre le terrorisme." "Mais le deuxième élément, c'est de savoir si la France est capable de donner le meilleur d'elle-même dans d'autres domaines."

méthodologie

Echantillon national représentatif de 954 personnes âgées de 18 ans et plus. Méthode des quotas basée sur les critères de sexe, d’âge et de profession du répondant après stratification par régions et catégories d’agglomérations. Interrogation par Internet (système CAWI) du mardi 13 au mercredi 14 janvier.

S.A.