BFMTV

Prosper Kabalo candidat à la Métropole, LaREM s'éparpille encore un peu plus à Villeurbanne

Prosper Kabalo, candidat LaREM à Villeurbanne.

Prosper Kabalo, candidat LaREM à Villeurbanne. - BFM Lyon

Prosper Kabalo, candidat LaREM à Villeurbanne, a annoncé ce jeudi sa candidature à la Métropole. Une réponse à la candidature dissidente du député LaREM Bruno Bonnell.

Loin de se rassembler, LaREM continue de se diviser à Villeurbanne. Après l'annonce de la candidature dissidente du député Bruno Bonnell et de l'ex-LR Emmanuelle Haziza aux élections municipales et métropolitaines, la réponse de Prosper Kabalo, candidat officiellement investi par le parti présidentiel, ne s'est pas faite attendre. 

Une décision "précipitée"

Lors d'une conférence de presse ce jeudi, l'actuel adjoint du maire Jean-Paul Bret a expliqué qu'il souhaitait être candidat aux élections métropolitaines dans la circonscription à Villeurbanne, en plus d'être tête de liste aux élections municipales. Il en a officiellement fait la demande aux instances du parti.

"Je n'imagine pas que le maire de Villeurbanne ne soit pas candidat à la métropole", a expliqué Prosper Kabalo. "Comment faire comprendre aux électeurs qu'il y a une tête de liste à la ville et une autre tête de liste qui n'a pas parfois pas les mêmes ambitions pour la ville ?", a-t-il ajouté.

Le candidat officiel de LaREM a par ailleurs qualifié la candidature de Bruno Bonnelle et Emmanuelle Haziza de "surprenante" et "précipitée". "C'est une aventure de Bruno Bonnell qui est une aventure personnelle", a-t-il estimé, sans vouloir parler d'une candidature dissidente. 

"Pour la bonne cause"

Selon lui, le député LaREM et l'ex-LR Emmanuelle Haziza ont saisi l'opportunité de "créer une liste surprise" après la place vide laissé par le retrait du candidat Les Républicains. Mercredi, tous les deux ont annoncé présenter une liste commune aux élections municipales et métropolitaines.

Dans les instances du parti, cette décision a été moyennement appréciée. "C'est un truc à perdre la ville. Collomb n'aime pas Kabalo. Mais nous, nous préférions Kabalo à la ville et Bonnell à la métropole", a expliqué un cadre du parti.

Interrogé sur la situation villeurbannaise, le maire de Lyon Gérard Collomb a mis en avant sa longue collaboration avec Bruno Bonnell, l'un des premiers marcheurs.

"Je crois qu'il a vu le président de la République et donc, s'il part, c'est, semble-t-il, pour la bonne cause, peut-être avec l'assentiment du président de la République", a-t-il déclaré en marge de ses vœux à la presse. 

Benjamin Rieth