BFMTV

Primaire PS à Marseille: Ghali-Mennucci au second tour

Samia Ghali, dimanche 13 octobre

Samia Ghali, dimanche 13 octobre - -

La sénatrice-maire va affronter Patrick Mennucci au second tour dimanche prochain. La ministre Marie-Arlette Carlotti termine troisième et aurait reçu un appel de François Hollande pour qu'elle ne conteste pas le résultat.

Cela s'appelle la politique du fait accompli. Avant même que les chiffres soient officeillement confirmés, Samia Ghali, candidate à l'investiture socialiste aux municipales de Marseille en 2014, a affirmé avoir remporté la primaire organisée dimanche. "J'avais les résultats, je devais les donner à mes électeurs", a-t-elle ensuite expliqué sur BFMTV. Ce n'est que quelques heures plus tard que la Haute Autorité des primaires, sans donner de détails, a confirmé sa victoire peu avant minuit.

"Il y a 5.000 voix pour moi, je n'ai pas le reste, j'ai 1.000 voix d'avance", a assuré Samia Ghali. Et son adversaire au second tour dimanche prochain sera Patrick Mennucci. "J'appelle au rassemblement pour tourner la page de Jean-Claude Gaudin", a dit ce dernier.

"Au regard de la situation, du combat que j'ai mené ces derniers mois, je demande aux électeurs de soutenir Patrick Mennucci au second tour", a déclaré Marie-Arlette Carlotti. "Le combat ne s'arrête pas ce soir", a ajouté la ministre. "Je veux absolument qu'en 2014 nous portions le rebond pour Marseille".

"L'écart entre nous n'était pas important", a réagi Patrick Mennucci. "Dans les mois qui viennent sa place est au premier rang à mes côtés".

"Madame Carlotti doit respecter la démocratie"

Peu avant pourtant, la ministre déléguée aux Personnes handicapées avait dénoncé "des échanges d'argent et des intimidations", plus largement le clientélisme. Ces propos semblaient adressés notamment à Samia Ghali, réputée proche de Jean-Noël Guérini. Marie-Arlette Carlotti et Patrick Mennucci ont mené une campagne agressive à l'encontre du président du conseil général des Bouches-du-Rhône.

"Si madame Carlotti n'est pas au second tour, elle ne peut s'en prendre qu'à elle-même", lui a répondu Samia Ghali. "Madame Carlotti doit respecter la démocratie, quand on est ministre du gouvernement, on doit respecter la démocratie. Je peux comprendre son amertume mais elle a tout à gagner à accepter le résultat". A propos des accusations de co-voiturages excessifs, Samia Ghali a préféré manier l'ironie: "il me semble que c'est écologique non? "

Mais la bataille entre les deux femmes candidates à la primaire a tourné court dans la soirée. Selon nos informations, François Hollande en personne aurait téléphoné à Marie-Arlette Carlotti et l'aurait appelé au calme. Jean-Marc Ayrault aurait lui aussi contacté la ministre. Histoire de calmer le jeu avant qu'il ne donne une image désastreuse du PS.

Samuel Auffray