BFMTV
Municipales

Municipales 2014: Reims pourrait repasser à droite

La droite arriverait en tête au premier et au second tour des prochaines élections municipales.

La droite arriverait en tête au premier et au second tour des prochaines élections municipales. - -

LE MATCH DES MUNICIPALES - Selon un sondage CSA pour BFMTV, la maire sortante de Reims Adeline Hazan (PS) est devancée par le candidat de la droite et du centre, Arnaud Robinet.

A Reims, la liste d'union de la droite et du centre menée par l'UMP Arnaud Robinet semble en passe de l'emporter, révèle mercredi un sondage CSA pour BFMTV. La droite arriverait, en effet, en tête au premier et au second tour des prochaines élections municipales. Mais en cas de triangulaire avec le Front national, l'issue reste incertaine. Voici ce qu'il faut retenir de ce sondage:

> Arnaud Robinet en tête au premier tour

En 2008, Adeline Hazan, amie proche de Martine Aubry, avait pris la ville avec 56,07% des voix face à une UMP divisée par une primaire sauvage entre deux ex-ministres, Catherine Vautrin et Renaud Dutreil. Cette fois, la stratégie d'union menée par Arnaud Robinet semble fonctionner. Selon notre sondage, le candidat UMP arriverait en tête au premier tour avec 42% des voix, devant la maire sortante (38%). Roger Paris, le candidat du Front national, est de son côté crédité de 10% des intentions de vote.

Au second tour, Arnaud Robinet l'emporterait en cas de duel face à Adeline Hazan (52% contre 48%). En revanche, l'issue deviendrait beaucoup plus incertaine en cas de triangulaire avec le candidat frontiste. L'UMP obtiendrait alors 45% des voix, contre 44% pour le PS et 11% pour le FN.

>> Les résultats des municipales précédentes à Reims

> Les enjeux locaux au coeur de la campagne

Près de six Rémois sur 10 (59%) affirment qu'ils voteront d'abord en fonction de considérations purement locales. C'est toutefois un peu moins que sur le plan national (66%). Les électeurs attendent notamment de la future équipe municipale qu'elle facilite le déploiement des réseaux à très haut débit.

Les impôts locaux sont, en outre, la priorité de 39% des Rémois devant la délinquance (37%), la circulation et le stationnement (27%).

Il est également à noter que les électeurs de Reims apparaissent plus mobilisés que la moyenne nationale pour ces élections municipales: 60% d'entre eux sont "tout à fait certains d'aller voter", contre 52% à l'échelle de la France.

> Un bilan contrasté pour la maire sortante

Selon notre sondage, seuls 36% des Rémois souhaitent que l'action municipale continue "telle qu’elle est menée actuellement", et 52% veulent un changement "en profondeur".

Sur une échelle de 1 à 10, la maire sortante obtient ainsi la note moyenne de 5,6. C'est autant que Bertrand Delanoë à Paris, devant Jean-Claude Gaudin à Marseille (5,3) mais derrière Alain Juppé à Bordeaux (7,3) et Martine Aubry à Lille (5,9).

|||>> Sondage exclusif CSA pour BFMTV, Le Figaro et Orange, réalisé par téléphone du 3 au 4 février 2014.

Echantillon représentatif de 601 personnes âgées de 18 ans et plus, inscrites sur les listes électorales à Reims, constitué d'après la méthode des quotas.

Yann Duvert