BFMTV

"J’ai choisi celui qui a entendu mes propositions": Bournazel justifie son choix de rallier Griveaux

Pierre-Yves Bournazel a décidé de rallier Benjamin Griveaux dans la course à la mairie de Paris, "celui qui a entendu mes propositions", explique-t-il ce vendredi. Il appelle à continuer de "fédérer" et se tourne notamment vers Cédric Villani.

Pierre-Yves Bournazel va désormais faire front commun avec Benjamin Griveaux. Le désormais ex-candidat à la mairie de Paris a annoncé jeudi renoncer à briguer la mairie pour rallier le candidat investi par LaREM.

"Quand on est candidat généralement c'est pour aller jusqu'au bout (...). Mais je n'ai pas su créer la dynamique. Personne d'ailleurs ne sait créer la dynamique aujourd'hui quand on regarde les sondages", explique-t-il sur BFM Paris, au lendemain de son ralliement. 

"Nous sommes en train collectivement de faire le jeu de Madame Hidalgo", ajoute-t-il.

La semaine dernière, Pierre-Yves Bournazel avait appelé à un "grand rassemblement" alliant Griveaux, Villani et lui-même. C'est finalement le candidat officiellement investi par LaREM plutôt que le candidat dissident qu'il a choisi.

"J'ai choisi celui qui a entendu mes propositions", justifie Pierre-Yves Bournazel, expliquant avoir rencontré "séparément" les deux candidats. 

Pour lui, Benjamin Griveaux est celui "qui a compris la nouvelle gouvernance qu'il faut mettre en oeuvre après un mandat très dogmatique". "Il a compris qu'il fallait une gouvernance plus apaisée, plus ouverte, où il fallait travailler avec les partenaires, remettre les citoyens au coeur des décisions", poursuit-il. 

"J'ai de l'estime pour Cédric Villani"

Après son ralliement à Benjamin Griveaux, Pierre-Yves Bournazel continue d'appeler au rassemblement. "Je ne désespère pas de convaincre d'autres protagonistes. J'ai de l'estime pour Cédric Villani et on ne gagnera pas seul, il faut savoir fédérer", insiste-t-il. 

Selon les derniers sondages, Anne Hidalgo est en tête des intentions de vote (22,5%), suivie par Benjamin Griveaux et Rachida Dati au coude-à-coude (17%). Cédric Villani est quant à lui crédité de 14% des suffrages. Pierre-Yves Bournazel réunissait jusque-là 4% des intentions de vote. 

Carole Blanchard