BFMTV

Municipales: ces projets fous pour Paris nés pendant les campagnes électorales

BFMTV

Du "central park" de Benjamin Griveaux à la suppression du périphérique de Gaspard Gantzer, les candidats aux municipales à Paris ont formulé des propositions d'envergure. Avant eux, d'autres avaient proposé des idées un peu folles ou très ambitieuses, avec plus ou moins de succès.

Les candidats aux élections municipales rivalisent de propositions pour la capitale. Des projets très ambitieux, comme celui de Benjamin Griveaux de créer un "central park" à la place de la gare de l'Est. Anne Hidalgo souhaite elle la création de forêts urbaines place de l'Hôtel de ville ou encore place de l'Opéra. Quant à Gaspard Gantzer, il propose de supprimer le périphérique dans un délai de 15 ans. 

Ces candidats ne sont évidemment pas les premiers à multiplier les propositions décalées voire pharaoniques. Retour sur des projets proposés lors des précédentes campagnes. Des projets qui n'ont pas vu le jour mais ont parfois donné des idées à d'autres. 

>Boîte de nuit et piscine dans le métro

L’idée est défendue lors des élections municipales de 2014 par Nathalie Kosciusko-Morizet. La candidate de l'UMP souhaitait "magnifier" les stations de métro abandonnées du réseau RATP. Elle proposait de créer dans ces stations fantômes des "lieux de convivialité": restaurants, boîte de nuit et pourquoi pas une piscine, visuels d'architecte à l'appui. A l'époque la RATP avait fait part de ses réticences concernant la sécurité pour le public. 

>Se baigner dans la Seine

C'est l'une des promesses les plus connues de Jacques Chirac. Déjà maire de Paris et à quelques mois de sa réélection, Jacques Chirac promet en 1988 de rendre la Seine baignable et de se baigner lui-même dans le fleuve. Il reformulera cette promesse de campagne deux ans plus tard, mais ne la mettra jamais à exécution. 

Plus de 30 ans plus tard, cette promesse pourrait voir le jour avec comme accélérateur les Jeux olympiques de 2024. Cinq sites dans la capitale ont été retenus pour accueillir des bassins ouverts au public, à condition que la qualité de l'eau continue de s'améliorer. 

>Un téléphérique en plein Paris 

Ce projet figurait dans le programme d'Anne Hidalgo en 2014. L'actuelle maire de Paris souhaitait étudier "l'idée d'un transport suspendu, comme un téléphérique, entre les gares de Lyon et d'Austerlitz".

Si le projet n'a pas vu le jour, l'idée d'un téléphérique urbain a fait du chemin en région parisienne. A l'automne dernier, IDF-Mobilités a voté en faveur du projet de téléphérique Câble A-Téléval qui devrait relier Créteil à Villeneuve-Saint-Georges. 

Carole Blanchard avec Simon Buisson