BFMTV

Lyon: les élections s'invitent dans les vœux

David Kimelfeld avec Gérard Collomb.

David Kimelfeld avec Gérard Collomb. - PHILIPPE DESMAZES / AFP

Les différents candidats aux élections municipales et métropolitaines ont d'ores et déjà adressé leurs vœux aux Lyonnais. Cette année, les messages prennent un parfum de campagne politique.

Minuit n'avait pas encore sonné que Gérard Collomb avait déjà adressé ses vœux. Le maire de Lyon a publié le 31 décembre au soir une vidéo sur Facebook où il s'adresse face caméra aux Lyonnais. Il dresse son bilan - positif, sans surprise - de l'année écoulée. Il dessine aussi en creux son ambition pour la métropole de Lyon où il sera candidat au mois de mars. 

"Ce n'est pas seulement la ville de Lyon qui est en train de changer. C'est l'ensemble de l'agglomération (...) Nous voulons en faire une des métropoles européennes exemplaires sur le plan du développement durable", explique le maire de Lyon. 

Et d'ajouter: "Nous entendons à Lyon cultiver un art de vivre qui permettra à chacune et à chacun de s’épanouir, quel que soit son âge et quelle que soit sa condition". 

"Une année de liberté" pour David Kimelfeld

La réponse de son rival David Kimelfeld est intervenue quelques heures plus tard dans un ensemble de message publiés sur les réseaux sociaux. L'actuel président de la Métropole de Lyon, candidat à sa réélection, souhaite une année "de liberté". Un mot répété à plusieurs reprises par le candidat, lui qui s'est émancipé de Gérard Collomb ces derniers mois. 

"Je vous souhaite une année de liberté dans vos choix, dans vos vies personnelles, comme dans nos projets collectifs. Car la liberté est la seule voie qui permette de donner du souffle et de l’élan pour conquérir de nouvelles frontières, construire une vie durable, imaginer ce qui, hier, était encore impensable", écrit-il.

Les élections en ligne de mire

De son côté, Nathalie Perrin-Gilbert, candidate à la mairie de Lyon soutenue par la France insoumise, a choisi un message beaucoup plus court et direct à l'encontre du maire de Lyon : "Chers Lyonnaises et Lyonnais, en 2020 de l'ère Collomb nous sortirons, en transition nous entrerons ! (Lyon en Commun nous voterons)".

Tout aussi court mais moins direct, le candidat EELV, Grégory Doucet, a évidemment voulu placer l'année 2020 "sous le signe de l'écologie". "De la paix, de l'audace et de l'humanisme pour Lyon et notre planète", a-t-il ajouté. 

A l'extrême droite, Andrea Kotarac, candidat à la métropole de Lyon pour le Rassemblement national, a appelé à "reprendre notre destin en main". Notamment "face à l'insécurité" illustrée selon le candidat par les récents meurtres à Vénissieux ou la vidéo du braquage d'un McDo qui a fait beaucoup parler ces derniers jours.

Benjamin Rieth