BFMTV

Quelles sont les personnalités engagées dans les départementales?

André Vallini, Crhistine Boutin, Georges Tron et Henri Emmanuelli comptent parmi les candidats aux élections départementales des 22 et 29 mars 2015.

André Vallini, Crhistine Boutin, Georges Tron et Henri Emmanuelli comptent parmi les candidats aux élections départementales des 22 et 29 mars 2015. - AFP - Montage BFMTV

Les élections départementales des 22 et 29 mars ont drainé peu de personnalités politiques de premier plan. Néanmoins quelques membres du gouvernement, anciens ministres ou figures locales sont candidats.

Jean-Noël Guérini, André Vallini, Patrick Devedjian: quelques personnalités connues seront candidates aux élections départementales de mars, même si les ténors ne sont pas en lice pour ce scrutin qui mobilise souvent peu les électeurs. A ces trois noms s'ajoutent trois membres du gouvernement Valls qui ne figurent pas parmi les plus connus ou encore d'anciens nommés à des maroquins ministériels.

> Les membres du gouvernement

Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Il sera en lice dans le Nord, dont il présidait le Conseil général jusqu'à son entrée au gouvernement au mois d'avril.

André Vallini, secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale. A a tête du département de l'Isère avant le dernier remaniement, il sera candidat dans le canton dont il est l'élu.

Enfin, Ségolène Neuville, secrétaire d'Etat aux Personnes handicapées et à la lutte contre l'Exclusion, est candidate dans les Pyrénées-Orientales, où elle siège depuis 2008 au Conseil général.

> Les anciens ministres

Au PS, Philippe Martin (Gers), ministre de l'Ecologie sous Jean-Marc Ayrault, avant l'arrivée de Ségolène Royal avec laquelle il a néanmoins travaillé un temps.

Henri Emmanuelli (Landes) qui était secrétaire d'État aux Départements et territoires d'outre-mer dans le premier gouvernement post-élection de François Mitterrand avant d'être en charge du Budget. Le député a aussi été président de l'Assemblée nationale au milieu des années 90.

Du côté de l'UMP, Hervé Gaymard (Savoie), démissionné de Bercy après des révélations sur son appartement payé par l'Etat et désormais proche d'Alain Juppé dans sa quête élyséenne

  • Dominique Bussereau (Charente-Maritime), ancien ministre des Transports de François Fillon.

Patrick Devedjian (Hauts-de-Seine) qui ne souffrira pas de la concurrence Jean Sarkozy, fils cadet de l'ancien président de la République, sont aussi engagés dans ce scrutin.

On trouve aussi dans les rangs de l'UMP l'ancien secrétaire d'Etat Georges Tron empêtré depuis 2010 dans une affaire judiciaire avec ses collaboratrices de la mairie de Draveil.

En Ile-de-France, Christine Boutin, ancienne ministre, se présente dans les Yvelines.

  • > Les figures

Le plus connu des candidats est sans doute Jean-Noël Guérini, président de l'assemblée départementale des Bouches-du-Rhône depuis 1998, démissionnaire du PS depuis le printemps 2014. Il présente des candidats dans tous les cantons sous l'étiquette de son nouveau parti, "La force du 13". A Marseille est aussi en lice, sous la bannière d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) l'ex-juge d'instruction Laurence Vichnievsky.

A noter encore les candidatures dans le Tarn de Thierry Carcenac (PS), dont le nom est venu sur le devant de la scène au moment du conflit sur le projet de barrage de Sivens, et celle, dans le Finistère, d'une ex-figure de proue du mouvement breton des "Bonnets rouges" Christian Troadec.

> Ils ne se représentent pas

  • Bernadette Chirac, 81 ans, élue depuis 1979 du canton de Corrèze, dans le département du même nom, a décidé de "passer le relais" et d'"aider à l'installation d'une nouvelle génération d'élus". Il faut dire que son canton a été remembré lors du redécoupage qui a concerné tous les cantons métropolitains.

Enfin, Claudy Lebreton (Côtes-d'Armor), l'actuel président de l'Assemblée des départements de France, ne se représente pas. 

S.A. avec AFP