BFMTV

Le FN veut présenter des candidats à la présidence de 14 départements

Marine Le Pen, le 29 mars 2015 à Hénin-Beaumont

Marine Le Pen, le 29 mars 2015 à Hénin-Beaumont - Denis Charlet - AFP

Le FN veut participer au troisième tour des élections départementales: celui qui déterminera qui seront les présidents des conseils départementaux.

Le Front national n'a remporté aucun département mais il compte 62 élus. Le parti de Marine Le Pen devrait donc, selon Le Monde, présenter jeudi des candidats à la présidence dans les 14 départements où il a des élus. C'est ce jour là que se jouera le "troisième tour", l'élection des présidents des conseils départementaux. "Notre stratégie, c'est d'être présents partout où on peut l'être, par respect pour nos électeurs. Si on peut faire tomber les masques de l'UMPS, on le fera. On verra bien s'il y a des accords ou non entre eux", a déclaré la présidente du FN au journal du soir.

Une charte contre un soutien à l'UMP

Elle le sait, son parti n'a aucune chance de remporter une présidence... mais elle souhaite mettre les candidats UMP au pied du mur. Ce mardi, Marine Le Pen devrait proposer son soutien à l'UMP en échange de la ratification d'une charte, annonce également Le Monde. "Soit ils acceptent notre texte, soit ils nous envoient paître mais ils devront assumer de cogérer le département avec le camp adverse", analyse Marine Le Pen. Dans plusieurs départements, comme le Gard, le Vaucluse ou l'Aisne, la majorité est incertaine. Les résultats serrés pourraient amener l'UMP et le PS à diriger ensemble.

"La charte, si elle est adoptée, permettra de voter pour un candidat autre que le Front s'il s'engage à respecter quelques points non négociables", explique de son côté Marion Maréchal-Le Pen.

Avant l'élection, Florian Philippot avait déjà expliqué que la charte comprendrait "cinq ou six engagements de fond (...), par exemple, ne pas augmenter les impôts départementaux, développer l'APA (l'allocation personnalisée à l'autonomie) pour les personnes âgées, développer les politiques de solidarités, (apporter) plus de protection et donc de sécurité dans les collèges, (prendre) l'engagement de se battre pour la survie du département comme collectivité de proximité".

A. D.