BFMTV

Départementales: la gauche conserve le Gard, l'UMP refuse l'alliance avec le FN

Le Conseil général du Gard va-t-il basculer à droite ?

Le Conseil général du Gard va-t-il basculer à droite ? - BFMTV

Mise à jour: Le candidat UMP dans le Gard a préféré se retirer de la course pour ne pas profiter au Front National. Denis Bouad (PS) a été élu à la présidence du conseil départemental. Avec quatre élus, le FN aurait pu faire basculer le département à droite. Le parti était prêt à apporter ses voix à l’un des deux camps à condition qu’il se rallie à une charte reprenant les valeurs frontistes.

Mise à jour: La gauche conserve le Gard, Denis Bouad a été élu à la présidence du conseil départemental.

Le Gard va-t-il basculer à droite? Mercredi, à la veille du vote pour la présidence du département, qui se tient ce jeudi, les élus locaux gardois étaient sous tension. Dans le Gard, la gauche, arrivée en tête dans les urnes aux élections départementales, n'a plus que deux sièges d'avance, par rapport au bloc de droite, qui dispose de 20 sièges. Avec ses 4 sièges, le Front national est tenté de jouer les faiseurs de roi.

Une "charte d'engagement politique"

"On attend une demande", explique le député FN Gilbert Collard. "A partir du moment où l'on dit 'on est pas sectaire, on ne rejette personne a priori, faut-il encore que l'on tape à la porte pour qu'on l'ouvre", estime-t-il. Mais pour ouvrir la porte, le Front national pose ses conditions à travers une "charte d'engagement politique pour le département", qui s'organise en 8 points, et que devra signer le parti qu’il pourrait soutenir.

Une charte au sein de laquelle apparaissent des points assez consensuels, et d’autres moins. Comme celui-ci, qui stipule qu'il faut "refuser toute subvention des organisations ou des projets communautaristes".

"Pas de leçon à recevoir"

A Paris, personne ne veut croire à ce scénario, qui briserait les lignes et tordrait les engagements des uns et des autres durant la campagne. "On a pas de leçon à recevoir de ces gens qui, aujourd'hui, se donnent les apparences de la respectabilité et qui participent de la même manière au système politique qu'ils dénoncent par ailleurs", juge le député PS du Gard Patrice Prat, au micro de BFMTV.

Concernant le département voisin du Vaucluse, le président d'honneur du FN, Jean-Marie Le Pen, a indiqué ce jeudi matin sur BFMTV, que les élus Front national de ce département "ne participeront pas à l'élection de tel ou tel président de conseil départemental" et "n'appuieront ni le candidat UMP ni le candidat PS".

A.S. avec Dominique Mari, François Resbeut