BFMTV

Alsace: échec du référendum de fusion des collectivités

Dépouillement des votes à Colmar en Alsace

Dépouillement des votes à Colmar en Alsace - -

Le "non" l'a emporté dans le Haut-Rhin avec 55,74% des suffrages. Un taux qui invalide définitivement le projet de collectivité unique d'Alsace.

Le référendum sur un projet de fusion inédite des collectivités départementales et régionale d'Alsace s'est soldé dimanche par un cuisant échec, du fait de son rejet massif par les électeurs du Haut-Rhin et d'une très forte abstention dans le Bas-Rhin, selon des résultats quasi définitifs.

Pour être validé, le projet de collectivité unique d'Alsace (CTA) aurait dû non seulement recueillir 50% des suffrages exprimés, mais aussi au moins 25% des inscrits, et ce dans chacun des deux départements.

Or 55,74% des votants ont rejeté le projet dans le Haut-Rhin, selon des résultats définitifs. Et si, dans le Bas-Rhin, le oui a recueilli près de 67% des voix, l'abstention a été si forte qu'il n'a rassemblé que 22,86% des inscrits, selon des résultats quasi définitifs portant sur 98% des suffrages exprimés.

Abstention très forte

L'abstention a été forte dans les deux départements: seuls 37,18% des électeurs se sont déplacés dans le Haut-Rhin, et 35% dans le Bas-Rhin.

Censé, selon ses partisans, renforcer le poids de l'Alsace, le "oui" partait pourtant favori. Un sondage publié début mars donnait près de trois-quarts de "oui" pour un quart de "non", même si le camp des opposants était déjà plus fort dans le sud de l'Alsace.

Principal initiateur du projet, le président du conseil régional Philippe Richert (UMP) a confié éprouver "le sentiment d'un grand gâchis".

L'Alsace, plus petite région de France, était la première à utiliser une possibilité ouverte par la loi de réforme des collectivités territoriales de décembre 2010. Déjà en 2003, les électeurs corses avaient rejeté par référendum un projet comparable.