BFMTV

Élections municipales à Paris: qui pour remplacer Benjamin Griveaux?

Les noms de Marlène Schiappa, Agnès Buzyn ou Delphine Bürkli circulent déjà. La République en marche n'a plus que deux semaines pour se mettre d'accord sur la nouvelle tête de liste de la majorité dans la capitale, avant la date limite de dépôt officiel des candidatures, fixée au 27 février.

Benjamin Griveaux a annoncé vendredi matin à BFM Paris qu'il retirait sa candidature aux élections municipales dans la capitale. En cause: la diffusion de messages et de vidéos intimes attribués à l'ancien candidat La République en marche sur internet.

"Un site internet et des réseaux sociaux ont relayé des attaques ignobles mettant en cause ma vie privée, a déclaré Benjamin Griveaux ce matin. Je ne suis pas prêt à nous exposer davantage, ma famille et moi, quand tous les coups sont désormais permis, cela va trop loin. C'est pourquoi j'ai décidé de retirer ma candidature à l'élection municipale parisienne", a-t-il ajouté.

Benjamin Griveaux n'a pas souhaité démentir ou confirmer l'authenticité de ces images dévoilées sur internet. Il n'a pas non plus évoqué la suite de la campagne des municipales de La République en marche à Paris.

Marlène Schiappa favorite?

Maintenant que la tête de liste de Paris en commun a jeté l'éponge, le parti présidentiel va désormais devoir trouver un successeur à Benjamin Griveaux dans la course à la mairie de la capitale, à seulement un mois du scrutin. Parmi les candidats potentiels se trouvent bien évidemment certains colistiers de l'ancien prétendant aux prochaines élections municipales.

Le nom de Marlène Schiappa, tête de liste de Paris en commun dans le 14e arrondissement, est sur toutes les lèvres et aujourd'hui, la secrétaire d'État chargé(e) de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations fait figure de favorite.

Mais interrogée par BFMTV devant le QG de campagne après l'annonce du retrait de son ex-tête de liste, l'intéressée a balayé cette hypothèse. Un peu plus tard dans la journée, l'entourage de Marlène Schiappa a confirmé à BFMTV qu'elle ne sera pas candidate. 

Agnès Buzyn à la rescousse?

Les maires sortants d'arrondissement ayant rallié la campagne de Benjamin Griveaux sont également perçus comme de potentielles nouvelles têtes de liste LaREM. C'est par exemple le cas de la maire du 9e arrondissement et ancienne membre des Républicains Delphine Bürkli. Sont également en lice le député de Paris et tête de liste du 18e de Benjamin Griveaux Pierre-Yves Bournazel ou du député de Paris Mounir Mahjoubi, ex-candidat à la primaire LaREM pour la mairie de Paris. Ce dernier s'est d'ailleurs dit "disponible" ce vendredi pour remplacer Benjamin Griveaux, tout en assurant que le choix du prochain candidat sera fait collégialement. 

Des noms extérieurs aux listes de "Paris Ensemble" sont par ailleurs évoqués.

"On pense à Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, qui avait évoqué son envie d'être candidate il y a un mois, et qui hésitait encore à se lancer", analyse l'éditorialiste politique de BFMTV Bruno Jeudy. "Peut-être que si les candidats se mettent d'accord autour d'une tête de liste extérieure, ça pourrait être elle."

Des suppositions pour l'instant "prématurées", concède l'éditorialiste, qui estime cependant que "c'est autour de ces noms-là que ça se jouera".

Deux semaines pour se décider

C'est désormais au tour des têtes de listes de "Paris Ensemble" dans tous les arrondissements de se mettre d'accord sur le nom d'un ou - très probablement - d'une candidate pour porter La République en marche aux élections municipales.

Et pour cela, les anciens colistiers de Benjamin Griveaux n'ont que très peu de temps. La date limite des dépôts de listes à la préfecture de Paris est en effet fixée au 27 février prochain.

Une réunion de crise regroupant les soutiens de l'ancien candidat a par ailleurs eu lieu ce vendredi matin au quartier général de campagne de La République en Marche. Aucune annonce n'a pour l'instant été faite quant à la teneur des discussions qui s'y sont tenues. La députée macroniste Olivia Grégoire l'assure en tout cas, il y aura une liste LaREM "quoi qu'il arrive". 

Juliette Mitoyen