BFMTV

Crise migratoire: Natacha Bouchart veut que Darmanin mette "des moyens supplémentaires" à Calais

La maire de Calais voit d'un bon oeil la nomination de "son ami" Gérald Darmanin au ministère de l'Intérieur, qu'elle juge compétent sur la question migratoire dans la ville.

Si sa nomination fait polémique, la maire de Calais, Natacha Bouchart, fait partie des personnalités politiques à se féliciter de la nomination de Gérald Darmanin au ministère de l'Intérieur lundi. Pour elle, le maire de Tourcoing est en effet le ministre idéal pour comprendre l'enjeu de la "crise migratoire unique" à Calais.

"Gérald Darmanin a connu la crise que nous avons vécu en 2016, nous étions à la région ensemble au moment des événements, souligne la maire sur BFM Grand Lille et BFM Grand Littoral. C'est un avantage certain."

Aux yeux de Natacha Bouchart, le nouveau ministre de l'Intérieur "a le pouvoir de mettre les moyens supplémentaires sur le territoire", alors que la période estivale arrive et que "nous avons une augmentation du nombre de migrants, qui se trouve entre 800 et 1000", affirme-t-elle.

"Il est important que Gérald Darmanin puisse prendre en compte les demandes que je fais depuis maintenant plusieurs mois pour maintenir ou augmenter les trois compagnie et demi de CRS et voir aussi avec son collègue de la Justice quels sont les dispostifs qui pourraient être améliorés afin que les tensions et les pressions diminuent sur le territoire de Calais", poursuit la maire.

Pour Natacha Bouchart, il faut "renégocier les accords du Touquet"

Outre le rôle que pourrait jouer Gérald Darmanin dans la gestion de la crise migratoire à Calais, Natacha Bouchart estime par ailleurs que d'autres mesures, telles que la révision des accords du Touquet, devraient être envisagées.

"C'est le moment de les renégocier", explique la maire de Calais à propos de ce traité franco-britannique signé en 2003 pour renforcer les contrôles à la frontières entre la France et le Royaume-Uni. "Gérald Darmanin connaît bien ces accords, il pourra être d'un poids certain dans les différents dispositifs et négociations."

"Nous ne pouvons pas continuer à accepter que ces personnes qui ne demandent rien à la France continuent à avoir des attitudes de plus en plus tendues et à mettre à mal la rocade portuaire qui est notre outil économique", a également jugé Natacha Bouchart.

La maire assure par ailleurs avoir d'ores et déjà contacté Gérald Darmanin "en lui demandant une visite". "Je l'ai fait également auprès du Premier ministre parce que notre situation ne doit pas être banalisée", a-t-elle précisé.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions