BFMTV

Copé : « Royal hurle à la mort »

-

- - -

Invité sur RMC, Jean-François Copé s'en prend au Parti Socialiste et à Ségolène Royal, selon lui, injurieuse envers Nicolas Sarkozy, mais muette au sujet d'Olivier Besancenot.

Interrogé sur le succès d'Olivier Besancenot et son futur Nouveau Parti Anticapitaliste, le président du groupe UMP à l'Assemblée Nationale, en a profité pour attaquer le PS et la candidate au siège de Premier secrétaire, Ségolène Royale. Pour Jean-François Copé, si Olivier Besancenot a autant de succès, c’est parce « qu’il se nourrit des reculs et des silences successifs du PS. Vous savez, le PS d’aujourd’hui ressemble beaucoup à ce qu’était la droite il y a 10 ans. Je me souviens qu’à cette époque, on osait rien dire sur rien, on n’osait pas parler de sécurité, parce qu’on disait "surtout pas, on va nous accuser de courir derrière Le Pen" ; on parlait pas de baisse d’impôts, parce qu’on nous disait "vous allez être ultra-libérales", etc. On parlait de rien. On ne disait même pas que l’on était de droite, d’ailleurs, parce que le Général de Gaulle avait dit que le gaullisme n’était ni de gauche ni de droite. Donc, on ne parlait de rien. Moyennant quoi, on était totalement absents du débat. Les socialistes, eux, depuis des années, ne mettent pas de contenu ; ils sont incapables de trancher, comme l’ont fait les autres PS en Europe. Tous ont choisi la sociale-démocratie, sauf le notre, qui oscille sans arrêt, qui est très silencieux, sur les retraites, sur la sécurité… La gauche de la gauche s’est donc nourri de ça.
Moi, ce qui me choque, m’indigne, c’est d’entendre Ségolène Royal hurler à la mort, avec des propos à la fois injurieux et grotesques contre Nicolas Sarkozy. J’aurais préféré qu’elle consacre un peu plus de temps à nous dire ce qu’elle compte faire avec l’extrême gauche si jamais elle est premier secrétaire. »

La Rédaction-Bourdin & Co