BFMTV

CAFÉ POLITIQUE - "Mes deux papas" et cætera

-

- - -

Chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'information politique. Aujourd'hui, les opposants tentent de détourner les slogans des défenseurs du mariage pour tous et Guaino plante LCI...

Il ne sont pas homophobes mais...

Difficile pour les opposants au mariage homosexuel de faire entendre leur voix le jour où les défenseurs du projet de loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe prennent à leur tour le pavé. Twitter restait une alternative acceptable, pour ceux qui, bien au chaud derrière leur écran d'ordinateur, s'occupaient à minimiser l'importance de la mobilisation ou critiquaient les slogans utilisés par les manifestants.

Délégué national UMP, ex-UNI, Samuel Lafont, 24 ans, est l'un des contributeurs les plus prolixes du hashtag #floppourtous, utilisé par les "anti" pour "contrer" celui des "pro", #mariagepourtous. Le jeune homme, conseiller en communication digitale chez "e-fluence" - créateur d'un jeu flash pour enfariner François Hollande -, passe son dimanche à poster et reposter des photographies de slogans de manifestants. Histoire de montrer à quel point les jeux de mots sont "vulgaires". Comme celui-ci, repéré en fin de journée sur la pancarte d'une jeune femme : "mes deux papas me pètent le culcul quand je veux !!!".

"Honteuse incitation à l'inceste !", s'indigne Samuel Lafont sur son compte Twitter, "oubliant" de préciser qu'il s'agit d'un montage. La photo originale a été prise fin novembre 2012 lors d'une autre manifestation. Sur la pancarte, était alors écrit : "mes deux papas te pètent la gueule quand je veux". Différence importante pour la jeune femme, laquelle attendait dimanche soir les explications de Samuel Lafont. En vain. Le courageux avait déjà supprimé son tweet.

Le QI d'Henri Guaino

Interrogé par Lepoint.fr sur ses ambitions de briguer l'Elysée, Henri Guaino n'y va pas par quatre chemins : "je suis disponible et ne ferme aucune porte. Si la question est : mon QI est-il suffisant pour être président ? La réponse est oui."

Auteur d'un pamphlet anti-mariage homo, l'ancienne plume de Nicolas Sarkozy, s'est faite depuis quelques jours le porte-parole surprise des ooposants au projet de loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels de l'opposition. Dimanche soir, sur BFMTV, Henri Guaino défendait l'idée selon laquelle "le mariage n'est pas un droit [mais] une institution".

Invité de la matinale de LCI lundi, l'homme n'a pas pu développer. "Malade, il aurait pris des médicaments et ne s'est pas réveillé" a dit son entourage pour justifier son absence, "sans prévenir".

Être gay friendly

Roselyne Bachelot défilait dimanche à Paris aux côtés des partisans du mariage homosexuel mais "à titre individuel". Accompagnée de son fils Pierre Bachelot et de la militante UMP Aurore Bergé, l'ancienne ministre UMP de la Santé en a profité pour prodiguer ses conseils politiques aux futurs candidats à la mairie de Paris, notamment Nathalie Kosciusko-Morizet : "je ne sais pas ce que va voter Nathalie Kosciusko-Morizet mais elle ferait bien de numéroter ses abattis si elle veut être candidate ! C'est ce que j'ai dit à François Fillon : être gay friendly, c'est pas une condition suffisante... mais c'est une condition nécessaire", a-t-elle déclaré lors d'une conversation filmée par les caméras de LCP.

"Vu la saturation du I", du IIe, du IIIe et du IVe arrondissement, en terme de sociologie, c'est aussi bien de se ballader avec un uniforme SS en Israël. Tu as un grand succès !", a renchéri son fils.

Tristan Berteloot