BFMTV

« Bernadette, conseillère matrimoniale pour Carla et Nicolas »

-

- - -

Yves Azéroual et Valérie Benaïm, auteurs de « Carla et Nicolas, la véritable histoire », dévoilent les débuts de la relation entre Nicolas Sarkozy et Carla Bruni.

Invités des GG jeudi 5 juin, Yves Azéroual et Valérie Benaïm, auteurs de « Carla et Nicolas, la véritable histoire » aux éditions du Moment, sont revenus sur le rôle de Bernadette Chirac dans le mariage de Carla Bruni et Nicolas Sarkozy : « On a lu tout ces « quickbooks » qui sont sortis et nous sommes les premiers à sortir la date du fameux dîner chez Jacques Séguéla où ils se sont rencontrés. On est les premiers, parce qu'un témoin nous raconte anonymement, ce qu'il s'est passé lors de ce dîner. On est les premiers à raconter de l'intérieur le mariage. On est les premiers à raconter le rôle que Bernadette Chirac a eu pour ce mariage, la manière dont elle a été une conseillère matrimoniale pour Nicolas Sarkozy en lui conseillant de ne pas amener Carla Bruni en Inde. Et le scoop de l'ouvrage c'est ce long entretien avec Carla Bruni où elle nous raconte dans le détail un certain nombre de choses et, de son point de vue, comment elle a connu Sarkozy ».

Les auteurs se sont également justifiés sur la publication de la phrase de Carla Bruni à Rachida Dati, alors qu'elles visitaient la chambre de Nicolas Sarkozy, lui montrant le lit : « Tu aurais bien aimé l'occuper, n'est-ce-pas ? » : « Regardez la une de l'Express sur « Rachida Dati et ses caprices : elle est aujourd'hui à la une de l'actualité. Elle a été du premier cercle, on a le sentiment aujourd'hui qu'elle est un petit peu en disgrâce, en conseil des ministres Nicolas Sarkozy va à son secours, elle est victime d'une bronca... C'est un personnage très important et si ça avait seulement relevé de l'anecdotique on n'en aurait pas parlé mais je pense que les rapports entre Rachida et Carla sont intéressants parce qu'ils influencent certainement le président de la République. Au même titre que Rachida Dati faisait partie du premier cercle parce que Cécilia la considérait comme sa petite sœur, il est intéressant de voir comment elle se positionne dans ce nouveau système ».

« Carla Bruni, quand elle est arrivée dans la vie de Nicolas Sarkozy, a dit aux femmes qui l'entouraient « voilà, je suis là ». Ce n'est pas Carla Bruni qui a le plus à craindre, c'est Rachida Dati. Elle a très vite compris qu'elle allait devoir choisir son camp, choisir entre Cécilia Sarkozy et Carla Bruni. Et Carla Bruni lui a fait comprendre ».

La rédaction-Les Grandes Gueules