BFMTV

Après les Européennes, place aux municipales: les Verts choisissent leur candidat à Paris

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Loïc Venance - AFP

Six candidats sont en lice pour la primaire des Verts à Paris, organisée ce samedi.

Portés par leur score aux Européennes, les militants écologistes désignent samedi leur candidat pour mener la bataille aux municipales de Paris en mars 2020, avec des ambitions décuplées.

Six postulants sont au départ de cette primaire, lors de laquelle quelque 700 adhérents à jour de leur cotisation et ayant une ancienneté de plus de trois mois sont invités à voter.

Six candidats en lice

Parmi eux, deux favoris, le chef de file du groupe Europe Ecologie-Les Verts au conseil de Paris, David Belliard, et le conseiller régional d'Ile-de-France et porte-parole d'EELV, Julien Bayou, en tandem avec l'adjointe en charge de l'Economie sociale et solidaire à la mairie de Paris, Antoinette Guhl.

Quatre autres candidats vont tenter de déjouer les pronostics: Philippe Stanisière, membre du bureau national d'EELV, Corinne Faugeron, adjointe en charge de la démocratie locale à la mairie du 4e arrondissement, ainsi que Boniface N'Cho, adjoint chargé du dialogue social à la mairie du 4e, et Jérôme Gleizes, conseiller métropolitain.

Un projet unique 

Les militants devront départager les candidats sur leur personnalité et leur parcours, plus que sur le fond, puisque le projet, unique, sera débattu tout au long de la journée de samedi, a-t-on précise au sein d'EELV.

David Belliard, 41 ans depuis mercredi, s'est récemment montré très hostile à la mise en place d'une police municipale à Paris, annoncée par la maire Anne Hidalgo. Julien Bayou, 38 ans, prône, lui, d'"ouvrir les listes à la société civile et aux jeunes" pour mettre en place "une ville zéro déchet".

Fort de leur résultat aux Européennes, avec 19,9% des voix recueillies à Paris et en tête dans 4 arrondissement - les 10e, 17e, 19e et 20e arrondissements, les écologistes espèrent poursuivre sur leur lancée lors des municipales.

Cyrielle Cabot avec AFP