BFMTV

Zyed et Bouna: la relaxe des policiers divise la classe politique

Un homme colle une affiche de soutien le 18 mars 2015 à Rennes

Un homme colle une affiche de soutien le 18 mars 2015 à Rennes - Georges Gobet - AFP

Si les élus de gauche font part de leur étonnement voire de leur indignation face au jugement 10 ans après la mort de Zyed et Bouna, la droite et l'extrême droite se réjouissent de la relaxe des policiers.

Les deux policiers poursuivis pour non-assistance à personne en danger après la mort de Zyed et Bouna ont été relaxés lundi par le tribunal correctionnel de Rennes, 10 ans après la mort des deux jeunes à Clichy-sous-Bois. Quelques proches des familles des victimes, ainsi que certains responsables politiques de gauche, ont laissé échapper leur colère à l'annonce de la relaxe.

La secrétaire nationale d'EELV Emmanuelle Cosse a estimé sur Twitter que Zyed et Bouna étaient "morts pour rien et niés par la justice", déplorant un jugement "incompréhensible". Le député socialiste François Lamy, a lui aussi adressé ses pensées à "ces deux jeunes morts il y a dix ans, pour rien...".

#ZyedEtBouna Morts pour rien et niés par la justice. Ce jugement est incompréhensible. Rien n'efface la tristesse. pic.twitter.com/E231Areq22
— Emmanuelle Cosse (@emmacosse) 18 Mai 2015

Une pensée forte pour les familles de #ZyedEtBouna, pour ces deux jeunes morts il y a dix ans, pour rien...
— François Lamy (@lamy_f) 18 Mai 2015

Le président de SOS Racisme a rapidement fait part de son "sentiment de dégoût face à une question éludée depuis 2005: pourquoi des gamins irréprochables fuient la justice?". 

#ZyedEtBouna Suite à relaxe, 1 sentiment 2 dégoût face à 1 question éludée depuis 2005: pourquoi des gamins irréprochables fuient la police?
— Dominique Sopo (@d_sopo) 18 Mai 2015

Et l'animateur de télévision Mouloud Achour s'est étonné, commentant "#JeSuisZyedEtBouna. Et on devrait tous l'être".

LA RELAXE ?!?!?!?!
— Mouloud Achour (@mouloudachour) 18 Mai 2015

#JeSuisZyedEtBouna . Et on devrait tous l'être.
— Mouloud Achour (@mouloudachour) 18 Mai 2015

Le FN fait bloc derrière la décision

En revanche, des élus de droite et d'extrême droite se sont félicités de la décision de la justice sur les réseaux sociaux. Le député UMP Eric Ciotti s'est "réjoui" de la relaxe, de même que Marine Le Pen, présidente du FN et Florian Philippot, son numéro 2 qui s'est déclaré "très heureux".

Je me réjouis de la relaxe des deux policiers injustement mis en cause pendant dix ans # Clichy
— Eric Ciotti ن (@ECiotti) 18 Mai 2015

Aujourd'hui, justice a été rendue. #ZyedEtBouna MLP
— Marine Le Pen (@MLP_officiel) 18 Mai 2015

Très heureux pour les policiers. Victoire de la JUSTICE enfin. #ZiedEtBouna
— Florian Philippot (@f_philippot) 18 Mai 2015

La députée d'extrême droite Marion Maréchal Le Pen a été jusqu'à considérer que le "verdict" prouverait "que la racaille avait bien mis la banlieue à feu et à sang par plaisir et non à cause d'une bavure policière", faisant allusion aux trois semaines d'émeutes dans les banlieues parisiennes en 2005.

Ce verdict prouve que la racaille avait bien mis la banlieue à feu et à sang par plaisir et non à cause d'une bavure policière. #ZyedetBouna
— Marion Le Pen (@Marion_M_Le_Pen) 18 Mai 2015

Les avocats des familles des victimes ont rapidement annoncé faire appel dans un communiqué. "Les familles et leurs avocats ont décidé de relever appel devant la Cour de Rennes", expliquent-ils. "Il sera demandé à la Cour de reprendre l’intégralité de l’enquête de police afin d’établir l’existence d’une faute, indépendamment du caractère définitif de la relaxe."

A. D.