BFMTV

Ziad Takieddine: "Je n'ai pas peur de Claude Guéant"

Ziad Takieddine, invité de BFMTV/RMC le 22 avril 2013

Ziad Takieddine, invité de BFMTV/RMC le 22 avril 2013 - -

Invité de BFMTV, Ziad Takieddine a de nouveau assuré détenir des preuves de financement illicite de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 et s'en est pris à Claude Guéant, qu'il accuse d'avoir tenté de le réduire au silence.

Ziad Takieddine n'en démord pas: la campagne présidentielle 2007 de Nicolas Sarkozy a bien été financée illégalement par des fonds libyens transférés "par la Banque centrale libyenne".

"Il est important que la vérité qui dérange éclate", a-t-il martelé à plusieurs reprises lundi matin sur BFMTV. Et s'il n'est pas en mesure d'apporter les documents prouvant ces transferts bancaires et en cash", Ziad Takieddine l'assure: "Bien sûr que les preuves existent".

"Je n'ai pas peur de Claude Guéant"

"Je suis le seul vivant qui a accompagné toute la démarche franco-libyenne dans son ensemble, j'ai assisté à tout. Aujourd'hui, c'est une vérité qui dérange", a encore affirmé Ziad Takieddine, accusé les pouvoirs français d'avoir "essayé de (le) réduire au silence".

"Je mets en cause Claude Guéant et je veux lui dire aujourd'hui: je n'ai pas peur de lui. Il se permet de dire qu'il va m'attaquer en diffamation. Monsieur Guéant, ayez le courage de dire que vous avez peur de cette vérité qui dérange. J'invite Claude Guéant à venir s'expliquer devant tous les Français de ses actes nocifs lorsqu'il était ministre de l'Intérieur", a poursuivi Ziad Takieddine.

"Ni mythomane, ni manipulateur, ni rancunier"

Selon sa version, plusieurs personnes seraient au courant de la vérité. "Des dignitaires libyens que la France n'a pas réussi à tuer, qui sont aujourd'hui protégés dans des pays arabes mais tous recherchés par Interpol", a-t-il soutenu sur BFMTV.

Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, mais aussi Mediapart, accusé par Ziad Takkieddine d'avoir produit un faux document dans son enquête sur les financements de la campagne 2007, ou encore le juge Van Ruymbeke, "un malade" selon l'homme d'affaires franco-libanais... Nombreuses sont les personnalités sur le banc des accusés du tribunal Takieddine, qui se défend toutefois de toute accusation fantaisiste. "Je ne suis ni mythomane, ni manipulateur, ni rancunier", a-t-il encore assuré.