BFMTV

Voiture de police incendiée à Paris: enquête ouverte pour tentative d'homicide volontaire

Un véhicule de police a été incendié ce mercredi, quai de Valmy, à Paris, en marge d'un rassemblement contre les violences policières, interdit par la préfecture. Une enquête pour tentative d'homicide est ouverte.

Une voiture de la police nationale a été incendiée ce mercredi, quai de Valmy, dans le 10e arrondissement de Paris, en marge d'un rassemblement interdit contre les violences policières qui se tenait à quelques mètres de là, place de la République. Les pompiers sont intervenus sur place vers 12h45 pour éteindre l'incendie. A 13 heures, le feu était éteint. Selon le parquet, une enquête pour tentative d'homicide volontaire a été ouverte.

Cocktail molotov

Selon la préfecture de police, une quinzaine d'individus violents qui participaient à la contre-manifestation ont remonté le quai de Valmy, avant de se retrouver face à un véhicule de police. 

D'après une source policière, les individus ont tenté de briser les vitres, avant de jeter un cocktail molotov par la vitre arrière du véhicule. Les deux fonctionnaires de police qui se trouvaient à bord, deux agents du Service des compagnies centrales de circulation présents par hasard sur les lieux, sont parvenus à s'enfuir.

Les deux agents ont pu se réfugier auprès des gendarmes présents dans le secteur pour la manifestation des policiers. L'un d'entre eux est légèrement blessé.

Une voiture de police a été incendiée aux abords de la place de la République, à Paris, pendant la manifestation des policiers, le 18 mai 2016.
Une voiture de police a été incendiée aux abords de la place de la République, à Paris, pendant la manifestation des policiers, le 18 mai 2016. © BFMTV

Policiers contre haine anti-flics

Quelque 300 contre-manifestants qui criaient "Flics, porcs, assassins" ou "tout le monde déteste la police" avaient été repoussés un peu plus tôt avec des gaz lacrymogènes de la place, où se tenait également un rassemblement de syndicats de policiers visant à dénoncer la "haine anti-flics". La contre-manifestation anti-violences policières s'était alors déplacée dans les rues jouxtant la place de la République, vers le Canal Saint-Martin. 

Les policiers sont appelés à manifester mercredi midi en France pour dénoncer la "haine anti-flics", une première survenant après deux mois d'affrontements parfois violents en marge de la mobilisation contre la loi travail. Leurs puissants syndicats ont convié les policiers, hors service et en civil, à des rassemblements statiques dans une soixantaine de villes. Le plus important a lieu sur la très symbolique place de la République à Paris, où se réunit chaque soir depuis fin mars le mouvement citoyen Nuit debout.

A.S. avec AFP